A la une : Hommes
A la une : Hommes
Paul Ricard, autoritaire, obstiné, charmeur, inflexible, invivable, génial, visionnaire, toutes les qualités d’un exceptionnel capitaine d’industrie. Le circuit n’appartient plus ni à sa famille, ni à son groupe, mais porte son nom. Le nouveau propriétaire, Bernie Ecclestone, a conservé le nom du fondateur, indissociable des lieux (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)
Image surréaliste de Paul Ricard arpentant l'un des sentiers de chèvres du Castellet où, disait-il, « il ne pousse pour le moment que des cailloux ». Nous sommes en 1969. Les 1000 hectares du plateau lui appartiennent. De siège de sa société il n’est plus question : il veut y construire un circuit. Et ce qu’il veut, il le réalise toujours… (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)
En 100 jours, la piste sort de terre. 400 jours après, les monoplaces du Grand Prix de France de Formule 1 sont au départ. Le projet pharaonique de Paul Ricard était théoriquement impossible à réaliser si vite. Mais, comme dit la chanson, comme François Chevalier et ses camarades ne savaient pas que c’était impossible, ils y sont parvenus… (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)
4 juillet 1971, la peinture n’est pas sèche sur les murs de certains bâtiments mais les monoplaces du Grand Prix de France de Formule 1 sont alignés sur la grille de départ. Les entreprises ont continué à travailler toutes les nuits pour achever les derniers bâtiments. Mais le plus difficile reste à faire : rentabiliser le circuit… (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)
Le HTTT Paul Ricard, le « High Tech Test Track » (« circuit d’essais de haute technologie ») est devenu l’un des plus beaux et aussi l’un des plus sûrs circuits du monde. Une des rares pistes européennes qui peut être utilisée également l’hiver grâce au climat généralement clément de la Provence –même s’il y gèle parfois (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)
Paul Ricard ne connaît pas grand chose au sport automobile. Il s’entoure donc de spécialistes pour dessiner le circuit parfait (de g. à dr.) : le journaliste Johnny Rives, les pilotes Jean-Pierre Jabouille (lunettes), Alain Mazet (pull blanc) et Jean-Pierre Beltoise (en chemise). Derrière eux, le bras droit de Ricard, Jean-Pierre Paoli (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Circuit Paul Ricard)

FRANÇOIS CHEVALIER RACONTE
PAUL RICARD ET SON CIRCUIT

À QUELQUES HEURES DU RETOUR DU GRAND PRIX DE FRANCE AU CASTELLET, PORTRAIT DE L’INVENTEUR DES LIEUX : PAUL RICARD. LE VOICI  AU MILIEU DE CHÈVRES SUR LE CHANTIER DE SON CIRCUIT…
DES IMAGES COMME CELLES-CI, FRANÇOIS CHEVALIER EN A DES CENTAINES DANS LA TÊTE. HOMME À L’INTELLIGENCE AUSSI CLAIRE QUE LE REGARD, IL A VEILLÉ PENDANT TRENTE ANS SUR LE “PAUL RICARD”. IL A VÉCU L’ÂGE DE LA CONSTRUCTION, PUIS CELUI DE LA MUTATION, AVANT DE CÉDER À D’AUTRES LES CLEFS DU CIRCUIT LE PLUS MODERNE DE FRANCE. SOUVENIRS…


S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure