Au premier plan, la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille. A l’arrière plan, le tank Bugatti 57G avec lequel Jean-Pierre Wimille remporta les 24 Heures du Mans 1937 en compagnie de Pierre Benoist COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA

Au premier plan, la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille. A l’arrière plan, le tank Bugatti 57G avec lequel Jean-Pierre Wimille remporta les 24 Heures du Mans 1937 en compagnie de Pierre Benoist COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


La Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA

La Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


La Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


L'intérieur de la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA

L'intérieur de la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


Le poste de pilotage de la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA

Le poste de pilotage de la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse série limitée Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


La plaque spéciale apposée sur chacune des trois Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse Jean-Pierre Wimille COPYRIGHT ARCHIVES AGRIPPA-MEDIA /// BUGATTI MEDIA


BUGATTI VEYRON :
400 EXEMPLAIRES PRODUITS

C’est décidé : la production de la Bugatti Veyron 16.4 va s'arrêter. Encore cinquante clients et le compteur restera définitivement bloqué sur 450 exemplaires. La firme de Molsheim, propriété du Groupe Volkswagen, a fait cette annonce alors que la 400e était livrée.

Cette Bugatti Veyron 16.4 porte le numéro 400 et c’est une voiture exceptionnelle à plusieurs titres. En premier lieu, c’est une Bugatti ! L’hypercar la plus prestigieuse et sans doute la plus exclusive jamais construite. Celle dont, à elle seule, la lecture de la fiche technique donnait (et donne encore !) le vertige lors de sa présentation au Mondial de l’Automobile de Paris en octobre 2000 : châssis à coque carbone et éléments en aluminium et acier, moteur 16 cylindres en W de 7993 cm3 doté de bielles en titane, suralimentation par quatre turbocompresseurs délivrant officiellement 1001 chevaux (1200 ch sur les coupés Super Sport et sur les cabriolets Grand Sport Vitesse), transmission intégrale gérée par une boîte de vitesse robotisée à sept rapports, systèmes de régulation de la garde au sol, des suspensions, de l’aérodynamique et du refroidissement asservis, carrosserie entièrement en aluminium fendant l’air à plus de 400 km/h en pointe (retrouvez ces précisions dans la fiche technique).
Cette 400e Veyron est une Grand Sport Vitesse (la version du cabriolet la plus puissante avec 1200 ch), dernier exemplaire de la série spéciale de trois « Jean-Pierre Wimille » produites (2,13 millions d’euros pièce). Les cinquante suivantes seront également des spiders, seul modèle désormais au catalogue. Les 300 premières Veyron 16.4, toutes des coupés en version « normale » de 1001 chevaux et Super Sport de 1200 chevaux, avaient été produites de 2005 à juin 2011.

POUR EN SAVOIR PLUS…
.L’essai de la Bugatti Veyron
.La fiche technique et les performances de la Bugatti Veyron

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure