Débarrassée de ses luxueux équipements, la Continental GT3 affiche 1300 kg sur la balance, soit 1000 kg de moins que sa sœur de série ! (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)

Débarrassée de ses luxueux équipements, la Continental GT3 affiche 1300 kg sur la balance, soit 1000 kg de moins que sa sœur de série !
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)


Objectif de Bentley pour cette première saison complète : monter régulièrement sur le podium et préparer la bataille pour le titre en 2015 (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)

Objectif de Bentley pour cette première saison complète : monter régulièrement sur le podium et préparer la bataille pour le titre en 2015
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)


Les courses de la série Blancpain sont parmi les plus disputées en endurance car les voitures y ont des performances très proches (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)

Les courses de la série Blancpain sont parmi les plus disputées en endurance car les voitures y ont des performances très proches
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)


L’équipe avait Bentley fait une belle entrée en championnat international GT3 en décembre aux 12 Heures d’Abou Dabi en décrochant la 4e place (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)

L’équipe avait Bentley fait une belle entrée en championnat international GT3 en décembre aux 12 Heures d’Abou Dabi en décrochant la 4e place
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)


Titre* Bentley engage deux voitures. L’une confiée à un équipage 100% britannique, Smith-Kane-Meyrick, l’autres au trio anglo-belgo-français Tappy-D’Ambrosio-Leclerc (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)

Bentley engage deux voitures. L’une confiée à un équipage 100% britannique, Smith-Kane-Meyrick, l’autres au trio anglo-belgo-français Tappy-D’Ambrosio-Leclerc
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Bentley)


BENTLEY
DE RETOUR A LA COURSE

APRÈS SA VICTOIRE AUX 24 HEURES DU MANS 2003, BENTLEY AVAIT RENONCÉ À TOUTE ACTIVITÉ EN COMPÉTITION. CETTE PARENTHÈSE EST REFERMÉE : BENTLEY REVIENT AU CIRCUIT ET ENGAGE DEUX CONTINENTAL EN BLANCPAIN ENDURANCE SERIES, LE CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE GT3. OBJECTIF, LE PODIUM À CHAQUE COURSE. UN FRANÇAIS, ANTOINE LECLERC, PILOTERA L’UNE DES DEUX VOITURES OFFICIELLES, UNE PREMIÈRE DEPUIS JEAN CHASSAGNE EN… 1930 !

Encouragé par un joli résultat lors de son retour à la compétition en décembre 2013 à l’occasion des 12 Heures d’Abou Dabi (4e), Bentley engage deux Continental GT3 pour la saison complète de la Blancpain Series 2014, le championnat mondial d’Endurance pour les GT3. Depuis décembre, les Continental GT3 ont subi peu de modifications, l’équipe britannique concentrant ses efforts sur l’amélioration des performances sans dégrader la fiabilité de l’auto. Pour mémoire, la voiture -qui avait fait ses débuts en piste lors de la course de côte du Goodwood Festival of Speed en juillet dernier- pèse 1300 kg (1000 kg de moins que le modèle de série !) et son V8 bi-turbo de 4 litres développe désormais environ 615 ch (contre 533 ch de série). Pour équilibrer les forces en présence, la réglementation technique de la série Blancpain impose cependant des brides et des lests calculés en fonction du rapport poids-puissance de chaque voiture et du niveau des pilotes.

Pour la première fois depuis 1930, un pilote français sera membre de l’équipe officielle Bentley. Antoine Leclerc, champion de France GT en 2008, a été recruté par le constructeur anglais. Il fera équipe avec le Britannique Duncan Tappy et le Belge Jérôme d’Ambrosio.

Cinq courses sont au programme du championnat 2014 qui débute le 11 avril à Monza.

S’il « fait bien le job » Antoine Leclerc aura peut-être bientôt une place ou une rue à son nom à Crewe en Grande Bretagne, ville où sont installées les usines Bentley. Dans les années vingt, il était en effet de tradition d’honorer les membres de l’équipe qui se distinguaient en compétition en baptisant de leur nom un axe de la ville. Un Français eut cet honneur : Jean Chassagne, dont le « Chassagne Square » coupe « Rolls Avenue » à quelques centaines de mètres de l’entrée des usines Bentley.

Chassagne avait été, trois saisons durant (1928, 1929, 1930), l’un des membres de l’écurie Bentley, notamment aux 24 Heures du Mans où il fut à deux reprises le partenaire de Tim Birkin (1928 et 1930). Chassagne était l’un des pilotes de pointe de la célèbre équipe des « Bentley Boys », assemblage d’anciens aviateurs, des fils de familles casse-cou, d’aventuriers, de vrais faux aristocrates (de quelques vrais aussi !) qui pilotaient les « camions les plus rapides du monde », comme les avait surnommé Ettore Bugatti.

Depuis Chassagne, il n’y avait pas eu d’autre pilote français dans l’équipe du constructeur britannique. 84 ans après ce glorieux ancien, Antoine Leclerc fera peut-être sonner la Marseillaise en gagnant cette saison au volant de la Continental GT3 !

POUR EN SAVOIR PLUS :

.Le site officiel de la Blancpain Endurance Series

.Le site d’Antoine Leclerc

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure