La Rolls-Royce Phantom Bluebird a été présentée le week-end dernier dans le cadre du concours d’élégance de la Villa d’Este (copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)

La Rolls-Royce Phantom Bluebird a été présentée le week-end dernier dans le cadre du concours d’élégance de la Villa d’Este
(copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)


L’intérieur est dominé par des éléments en acier brossé et en bois exotique, l’abachi, qui rappellent le canot de sir Malcolm Campbell (copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)

L’intérieur est dominé par des éléments en acier brossé et en bois exotique, l’abachi, qui rappellent le canot de sir Malcolm Campbell
(copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)


Le « Maggiore blue » est une teinte créée spécialement par Rolls-Royce pour cette série spéciale Phantom Bluebird (copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)

Le « Maggiore blue » est une teinte créée spécialement par Rolls-Royce pour cette série spéciale Phantom Bluebird
(copyright archives AgrippA-mediA /// Rolls-Royce Motorcars)


ROLLS-ROYCE BLUEBIRD :
AU NOM D‘UN RECORD MAJEUR

APRÈS AVOIR FRANCHI EN 1935 LA BARRE SYMBOLIQUE DES 300 MILES À L’HEURE SUR TERRE, SIR MALCOLM CAMPBELL BATTAIT EN 1937 SUR LE LAC MAJEUR LE RECORD DU MONDE DE VITESSE SUR L’EAU. ROLLS-ROYCE A DÉCIDÉ DE LUI RENDRE HOMMAGE EN CRÉANT UNE SÉRIE SPÉCIALE : LA PHANTOM BLUEBIRD.

Les années vingt et trente sont, pour les amoureux de vitesse, synonymes des multiples tentatives et records de sir Malcolm Campbell, sur terre comme sur l’eau ; et de sa lutte contre son adversaire, son compatriote Henry Segrave. Engloutissant tout ce qu’il possédait dans cette entreprise, Campbell passa sa vie à se battre contre les limites physiques et techniques que constituaient les hautes vitesses. Après avoir conquis sur terre le mur des 300 mph le 3 septembre 1935 (301,129 mph, soit 484,598 km/h), Campbell décida de se retirer pour profiter d’une vie que nombre de ces concurrents de l’inutile finissait par perdre dans leurs tentatives. Mais incapable de rester éloigné de la quête qui avait été le sens de toute sa vie, il décidait quelques mois plus tard de s’attaquer au record de vitesse sur l’eau, détenu depuis 1932 par l’Américain Gar Wood qui avait franchi la barre symbolique des 200 km/h (200,94 km/h).

A l’été 1937, Campbell partait en Italie s’attaquer sur le lac Majeur à ce vieux record au volant de son « Bluebird K3 » équipé d’un moteur Rolls-Royce type R. Le type R était un douze cylindre en V à 60° équipé d’un compresseur, spécialement conçu pour les compétitions aéronautiques et les hydravions de records de la Coupe Schneider.

Les 1er et 2 septembre 1937, Cambell améliorait à deux reprises le record de son rival américain : 203,29 km/h le 1er septembre, puis 208,41 km/h le 2 septembre.

Pour célébrer cette performance historique, Rolls-Royce a décidé de lancer la « Waterspeed Collection », une série de 35 Rolls-Royce Phantom Bluebird, cabriolets spécialement préparées et équipés. Reconnaissable à sa finition à dominante « bleu Majeur », une teinte exclusivement créée par Rolls pour ce modèle, la Phantom Bluebird est habillée d’acier brossé et de placage d’abachi (l’érable africain) qui évoquent le célèbre canot de Campbell.

POUR EN SAVOIR PLUS :

.La restauration du Bluebird K3

.La vie aventureuse de sir Malcolm Campbell

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure