Cette Aston Martin DBS très historique est en état concours, restaurée par l’usine Aston Martin entre 1995 et 1997, et ayant couvert depuis très peu de kilomètres (copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)

Cette Aston Martin DBS très historique est en état concours, restaurée par l’usine Aston Martin entre 1995 et 1997, et ayant couvert depuis très peu de kilomètres
(copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)


Lord Brett Sinclair surnommé « Ta majesté » par Dany Wilde-Tony Curtis. Toujours très élégant, au volant comme au bar une coupe de champagne à la main ! (copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)

Lord Brett Sinclair surnommé « Ta majesté » par Dany Wilde-Tony Curtis. Toujours très élégant, au volant comme au bar une coupe de champagne à la main !
(copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)


Roger Moore, en pose très « play boy », lors du tournage en 1970. Il avait lui-même exprimé le désir de voir son personnage conduire une Aston Martin DBS (copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)

Roger Moore, en pose très « play boy », lors du tournage en 1970. Il avait lui-même exprimé le désir de voir son personnage conduire une Aston Martin DBS
(copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)


L’immatriculation réelle de l’Aston Martin DBS dévoilée lors d’un épisode alors que la production avait oublié d’installer la plaque « BS1 » (copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)

L’immatriculation réelle de l’Aston Martin DBS dévoilée lors d’un épisode alors que la production avait oublié d’installer la plaque « BS1 »
(copyright archives AgrippA-mediA///archives Bonhams)


UNE ASTON MARTIN DBS
EN OR

L’HISTOIRE DU CINÉMA ET DE LA TÉLÉVISION EST MARQUÉE PAR QUELQUES VOITURES EMBLÉMATIQUES : LA DeLOREAN DE « RETOUR VERS LE FUTUR », « CHOUPETTE », LA COCCINELLE DE WALT DISNEY, L’ASTON MARTIN DB4 DE JAMES BOND, MAIS AUSSI UNE AUTRE ASTON AU MOINS AUSSI CÉLÈBRE : LA DBS D’« AMICALEMENT VÔTRE » ! ELLE VIENT DE CHANGER DE MAINS SOUS LE MARTEAU DE BONHAMS.

En Grande Bretagne, la série s’appelait « The Persuaders » et mit du temps à se faire son public sans jamais rencontrer un grand succès. En France, sous le nom « Amicalement Vôtre » elle fit un triomphe, diffusion après rediffusions à partir d’octobre 1972 (et ce n’est sans doute pas terminé !).

Le duo d’aventuriers-justiciers Tony Curtis-Roger Moore qui, dit-on, ne s’appréciait guère à la ville, enregistra dans l’Hexagone des records d’audience et, chez les adolescents, on choisissait son camp : on était, soit Danny Wilde, un gosse des rues de New York devenu milliardaire du pétrole et roulant en Dino 246GT incarné par Tony Curtis, soit Lord Brett Sinclair, un aristocrate britannique à la fortune séculaire, dévoyé juste ce qu’il faut, conducteur d’une Aston Martin DBS orange très années 70, joué par Roger Moore. Les deux héros partageant le même goût immodéré pour les bagarres, le champagne et les pin-up.

Pourquoi ce que les Anglais avaient poliment accueilli les Français y firent-ils un triomphe ? Nul ne le sait. Le cocktail Curtis-Moore-Ferrari-Aston-musique de John Barry fonctionnait tout simplement mieux ce côté-ci de la Manche. Tony Curtis s’en étonnait lui-même. Mais un jour de passage à Paris, l’acteur américain eut la révélation en regardant un épisode dans sa chambre d’hôtel : « J’ai compris, je suis meilleur en français ! », lâcha-t-il. Et il exigea dès cet instant, pour les versions françaises des films et séries dans lesquels il apparaissait, d’être toujours doublé par l’acteur Michel Roux. Une clause qui figura dès lors dans tous ses contrats !

La maison de ventes Bonhams vient de vendre un morceau de cette histoire : l’Aston Martin DBS de Roger Moore-Lord Brett Sinclair. Une magnifique DBS 6 cylindres, spécialement parée des atours de la DBS V8 (capot moteur et jantes) pour les besoins de la série. Totalement restaurée par l’usine à la demande de son quatrième propriétaire entre 1995 et 1997, cette DBS, la plus célèbre sans doute de tous les exemplaires produits, châssis n°DBS/5636/R (moteur 400/4665/S) a changé de mains pour un prix (taxes comprises) de 659.130 euros. Soit au bas mot cinq à six fois ce que l’on paierait une Aston Martin DBS « normale » en état concours. La différence ? Pas de gadget comme dans une « James Bond’s car ». Mais le plaisir pour le nouveau propriétaire de se faire donner du « Bonjour Ton Altesse » par ses amis, ainsi que le lançait ironiquement Curtis-Wilde à Moore-Sinclair lorsqu’il l’accueillait à chaque épisode…

POUR EN SAVOIR PLUS :

.Le catalogue et le résumé de la vente Bonhams

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure