Robert Leblanc, président d'Aon France, au volant de sa belle Lotus XI 1500 de 1958. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives LDA Classic Car - D.R.)

Robert Leblanc, président d'Aon France, au volant de sa belle Lotus XI 1500 de 1958.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives LDA Classic Car - D.R.)


Petit train en piste : Alpine A220, Ferrari Daytona Groupe IV, Chevrolet Corvette. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)

Petit train en piste : Alpine A220, Ferrari Daytona Groupe IV, Chevrolet Corvette.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)


L'AC Cobra en vente chez Artcurial samedi à 14 heures. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Artcurial - Julien Mahiels)

L'AC Cobra en vente chez Artcurial samedi à 14 heures.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Artcurial - Julien Mahiels)


Le plateau 1 rassemble les voitures les plus anciennes du Mans Classic (1923-1939). (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)

Le plateau 1 rassemble les voitures les plus anciennes du Mans Classic (1923-1939).
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)


La vente Artcurial est organisée sous un tivoli planté à côté du paddock. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)

La vente Artcurial est organisée sous un tivoli planté à côté du paddock.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)


Surprise au détour d'une allée, une Bentley Blower 4,5 litres de 1929. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)

Surprise au détour d'une allée, une Bentley Blower 4,5 litres de 1929.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)


Le nec plus ultra en collection : la voiture de course (Jaguar Type C) et son transporteur. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)

Le nec plus ultra en collection : la voiture de course (Jaguar Type C) et son transporteur.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)


La Ferrari 250 TR59 victorieuse en 1960 (Gendebien - Frère) et son camion. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)

La Ferrari 250 TR59 victorieuse en 1960 (Gendebien - Frère) et son camion.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)


Ferrari 512 BB/LM, Lola T296, Porsche Carrera, le plateau 6 est le plus rapide. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)

Ferrari 512 BB/LM, Lola T296, Porsche Carrera, le plateau 6 est le plus rapide.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)


De l'avant vers l'arrière : Ferrari 250 TR59, Ferrari 250 GTO, Ferrari 330 LMB, beautés fatales. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)

De l'avant vers l'arrière : Ferrari 250 TR59, Ferrari 250 GTO, Ferrari 330 LMB, beautés fatales.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Fotorissima)


Fiat Multipla Jolly au travail dans les allées. Les transports sont eux-aussi "classiques" ! (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)

Fiat Multipla Jolly au travail dans les allées. Les transports sont eux-aussi "classiques" !
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)


Le public a répondu présent et envahi les paddocks dès vendredi. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)

Le public a répondu présent et envahi les paddocks dès vendredi.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Photo Classic Racing)


Museaux de Ford GT40 endormis pour la nuit. Même les héros doivent dormir. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)

Museaux de Ford GT40 endormis pour la nuit. Même les héros doivent dormir.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Peter Auto - Julien Mahiels)


LE MANS CLASSIC :
LE GRAND WEEK-END

DEUX ANS QUE LES CONCURRENTS ATTENDENT LE FEU VERT. ILS L’ONT EU HIER VENDREDI POUR LES ESSAIS. ET LES MANCHES DU 7e MANS CLASSIC DÉBUTENT CE SAMEDI ET S’ENCHAÎNENT JUSQU’À DEMAIN SOIR DIMANCHE. PREMIÈRES IMAGES CÔTÉ PISTE ET CÔTÉ PADDOCKS.

Pour nombre de collectionneurs et de gentlemen drivers, Le Mans Classic est un objectif majeur. Un rendez-vous qui se prépare pendant de longs mois. Certains font d’une participation à l’épreuve historique sarthoise l’aboutissement d’une vie de passion. D’autres, que la vie à plus favorisés, y reviennent édition après édition poursuivant le secret espoir de décrocher l’un de ces podiums qui leur donne le sentiment d’être enfin le pilote qu’ils ne purent être. Ainsi certains, plus nombreux que l’on croit, commencent-ils à préparer l’épreuve suivante sitôt la précédente achevée. Choix d’un modèle, recherche d’un spécialiste capable de la transformer en bête de course, sélection des équipiers,… Vient ensuite le temps du développement avec son cortège d’essais privés et de compétitions historiques destinées à prendre en mains la bête. Puis les murs annoncent printemps. C’est à dire le moment où fleurissent sur les panneaux publicitaires les affiches du Mans Classic et les publicités pleines pages dans les magazines. Le sablier est alors presque vide. Une poignée de semaines plus loin, le vert est mis sur le Mans Classic. Nous y sommes.

@

POUR EN SAVOIR PLUS…
.Le site du Mans Classic

.Le portrait de Patrick Peter, l’inventeur du Mans Classic et du Tour Auto Historique

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure