1965, le jeune Björn Waldegård est, à 22 ans, pilote officiel de Volkswagen Suède. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Volkswagen Sverige)

1965, le jeune Björn Waldegård est, à 22 ans, pilote officiel de Volkswagen Suède.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Volkswagen Sverige)


1967, c’est au volant d’une Porsche 911 que Björn Waldegård devient champion de Suède. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Volkswagen Sverige)

1967, c’est au volant d’une Porsche 911 que Björn Waldegård devient champion de Suède.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Volkswagen Sverige)


1979, recruté par Ford, il devient le premier champion du monde des Rallyes de l’Histoire. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Ford)

1979, recruté par Ford, il devient le premier champion du monde des Rallyes de l’Histoire.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Ford)


1980, il remporte le Bandama-Côte d’Ivoire pour l’équipe Mercedes sur une 500 SLC. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Daimler AG)

1980, il remporte le Bandama-Côte d’Ivoire pour l’équipe Mercedes sur une 500 SLC.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Daimler AG)


1990, à 46 ans, Björn Waldegård remporte son dernier Rallye en championnat du monde, le Safari. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Toyota)

1990, à 46 ans, Björn Waldegård remporte son dernier Rallye en championnat du monde, le Safari.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Toyota)


1990, engagé par Jean Todt, il est le pilier de l’équipe Peugeot en Rallyes-Raids. (copyright archives AgrippA-Media /// archives Peugeot)

1990, engagé par Jean Todt, il est le pilier de l’équipe Peugeot en Rallyes-Raids.
(copyright archives AgrippA-Media /// archives Peugeot)


BJÖRN WALDEGÅRD :
LE PREMIER ROI

BJÖRN WALDEGÅRD, PREMIER CHAMPION DU MONDE DES RALLYES, VIENT DE DISPARAÎTRE. LE SUÉDOIS ÉTAIT UN ROI DE LA GLISSE. TALENTUEUX SUR TOUS LES TERRAINS, EN RALLYES COMME SUR LA PISTE.

Le Rallye vient de perdre son premier champion du monde. Vendredi 29 août, Björn Waldegård s’est éteint victime d’un cancer. Il aurait eu soixante et onze ans le 12 novembre prochain. En 1979, il avait remporté le premier titre « Pilotes » du championnat du monde des Rallyes (le titre « Constructeurs » avait été créé six ans plus tôt, en 1973).

Comme beaucoup de Scandinaves, Waldegård (les Suédois prononcent « Valdegôôrd ») commence sa carrière sur la neige et sur la glace des pistes scandinaves –suédoises dans son cas. En Volkswagen, son style très glissé, accélérateur enfoncé, impressionne beaucoup. Championnat de Suède des Rallyes (qu’il remporte à deux reprises en 1967 et 1968 sur Porsche), épreuves internationales de Rallycross, mais aussi courses du championnat du monde d’Endurance, son talent est aussi précoce que protéiforme. On peut le retrouver aussi bien au départ du Rallye du Soleil de Minuit (le Midnattssolsrallyt) en Suède, qu’à celui de la Targo Florio sur un prototype Porsche 908, ou aux 24 Heures du Nürburgring.

En rallyes, la 911 est sa monture de prédilection. De 1967 à 1969, il est le pilote qui remporte le plus de victoires au volant de la GT allemande. A moins de trente ans, il est l’un des tous meilleurs pilotes du monde.

En 1973, à la création du championnat du monde des Rallyes, il est évidemment au départ de toutes les épreuves avec sa Porsche officielle La grande écurie Lancia s’intéresse alors à lui. Il devient pilote d’usine pour l’équipe italienne et, en 1975, décroche son premier succès au volant d’une Stratos, chez lui sur la neige du Rallye de Suède.

Pour la saison 1976, son contrat est renouvelé mais, au San Remo, Waldegård refuse de laisser gagner Sandro Munari et le double dans la dernière spéciale pour remporter l’épreuve. Remercié par son employeur avant la fin de la saison, il est immédiatement engagé par Ford. Dur au mal, très endurant, particulièrement téméraire, il décroche dès 1977 d’éclatants succès pour l’écurie anglaise : Safari, Acropole et RAC. Ford rate le titre pour quatre petits points et Björn termine second de la coupe des pilotes entre les pilotes Fiat-Lancia, Munari et Darniche. En 1978, il réalise une saison mitigée, ne s’imposant qu’en Suède. Mais en 1979, il s’offre, au volant de la Ford Escort, le premier titre de champion du monde des Pilotes de Rallyes de la FIA.

Il rejoint Toyota en 1981, écurie dirigée par compatriote et ami Ove Andersson, marque à laquelle il restera fidèle jusqu’en 1991. Courant le Safari 1992 sur une Lancia, il est victime d’un accident au cours duquel il se cassera un bras et mettra alors fin à sa carrière.

Waldegård est à ce jour le vainqueur le plus âgé d’un rallye de championnat du monde : il a remporté le Safari Rally 1990 alors qu’il avait 46 ans !

Grand spécialiste des épreuves africaines (sur ses 16 victoires en championnat du monde, il en décrocha 7 sur le continent africain), Waldegård avait été l’un des piliers de l’aventure Peugeot-Citroën en Rallyes-Raids. Il n’était jamais monté sur la plus haute marche du podium, mais son expérience avait grandement contribué aux succès de l’équipe dirigée par Jean Todt.

Depuis son retrait des épreuves de haut niveau, il prenait régulièrement part ces dernières années à des courses historiques où son art de la trajectoire, tout en glissade, intact, réjouissait les spectateurs. Sa “maximum attack”, pour reprendre une expression de son ami le Finlandais Ari Vatanen, qui n’avait d’égale que sa gentillesse, vont beaucoup nous manquer.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure