Pas de date d’entrée en production, malgré la présence de très nombreux clients potentiellement intéressés sur le stand de Lamborghini au Mondial de Paris. (copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)

Pas de date d’entrée en production, malgré la présence de très nombreux clients potentiellement intéressés sur le stand de Lamborghini au Mondial de Paris.
(copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)


Le châssis de la Lamborghini Asterion est réalisé intégralement en carbone pour compenser le surcroît de poids des batteries (250 kg), installées au centre de la voiture. (copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)

Le châssis de la Lamborghini Asterion est réalisé intégralement en carbone pour compenser le surcroît de poids des batteries (250 kg), installées au centre de la voiture.
(copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)


Le V10 de 5,3 litres (celui de l’Huracan) implanté en position centrale, est complété par trois moteurs électriques. Puissance totale : 910 chevaux. (copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)

Le V10 de 5,3 litres (celui de l’Huracan) implanté en position centrale, est complété par trois moteurs électriques. Puissance totale : 910 chevaux.
(copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)


L’intérieur de la Lamborghini Asterion est traité de manière très rétro. Un amusant petit coté années 70 qui fait la part belle aux cuirs multicolore. (copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)

L’intérieur de la Lamborghini Asterion est traité de manière très rétro. Un amusant petit coté années 70 qui fait la part belle aux cuirs multicolore.
(copyright archives AgrippA mediA /// Automobili Lamborghini)


LAMBORGHINI ASTERION :
GT HYBRIDE À L’ITALIENNE

LAMBORGHINI PRÉSENTE AU MONDIAL DE L’AUTOMOBILE À PARIS UN CONCEPT CAR HYBRIDE : L’ASTERION. ELLE PRÉFIGURE CE QUE SERA LA PROCHAINE GT LAMBORGHINI : UNE VOITURE HAUTES PERFORMANCES POUR LA ROUTE, ÉQUIPÉE D’UNE MOTORISATION ÉLECTRIQUE POUR LA VILLE.

Lamborghini s’ajoute à la liste maintenant assez longue des constructeurs d’hypercars hybrides (Porsche 918, Ferrari « La Ferrari » -ce nom est déciment ridicule vous en conviendrez, McLaren P1,…). Au contraire de ses aînées, l’Asterion n’est pas encore une voiture de production, mais un concept car. Elle préfigure cependant la nouvelle génération de Lamborghini qui viendront succéder à l’Aventador et à l’Huracán.

La Lamborghini Asterion est équipée d’un bloc « traditionnel » (le V10 5,2 litres qui équipe l’Huracán) doublé d’une motorisation électrique rechargeable (technologie dite « plug-in ») constituée de trois moteurs. Les deux installés à l’avant entrent en action en mode tout électrique, celui de l’arrière implanté entre le moteur et la boîte entre en action dans les phases de démarrage. En mode performance, le V10 placé en position longitudinale centrale arrière et les deux moteurs avant contribuent à propulser l’Asterion à 320 km/h.

Les batteries au lithium se rechargent, soit grâce au V10 de la voiture dans certaines phases de conduite (décélération), soit par branchement une fois au parking. Ces accumulateurs sont installés dans la partie centrale du châssis, à l’emplacement habituellement dévolu à l’arbre de transmission. L’Asterion en est dépourvu puisque, même si elle est une quatre roues motrices, sa transmission intégrale se passe du traditionnel arbre central reliant les roues avant et arrière. Elle est assurée par deux groupes différents : les systèmes électriques agissent sur les roues avant (ou au niveau de la boîte de vitesses), tandis que le V10 transmet lui ses 610 ch exclusivement aux roues arrière (en mode 100% électrique, l’Asterion redevient donc une traction avant).

La stratégie de fonctionnement retenue par le constructeur italien (propriété du Groupe Audi depuis 1998) est proche de celle de Porsche et de McLaren. Alors que sur la Ferrari le moteur électrique vient apporter exclusivement un surcroît de puissance au bloc thermique, la Lamborghini Asterion peut, elle, fonctionner en mode tout électrique avec une autonomie annoncée de 50 km.

Le surcroît de poids induit par la présence de batteries (qui constitue aujourd’hui, avec l’autonomie, le plus gros problème posé aux ingénieurs) est compensé par une structure châssis intégralement en carbone.

Lamborghini n’a donné aucune date quant à une éventuelle entrée en production, ni d’indication de prix. Beaucoup de clients potentiels se pressaient pourtant aujourd’hui sur son stand à l’heure de la présentation !

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure