De droite à gauche, la dynastie des McLaren F1 de compétition : la F1 GTR, la F1 LM, la F1 GTR Longtail. (copyright archives AgrippA mediA /// McLaren Automotive)

De droite à gauche, la dynastie des McLaren F1 de compétition : la F1 GTR, la F1 LM, la F1 GTR Longtail.
(copyright archives AgrippA mediA /// McLaren Automotive)

McLAREN 675LT :
McLAREN REVISITE SON HISTOIRE

L’ULTIME VERSION DE LA MYTHIQUE McLAREN F1 GTR, LA « LONGTAIL » DE 1997, N’A JAMAIS REMPORTÉ DE TITRE, MAIS ELLE REPRÉSENTE LA QUINTESSENCE DU MODÈLE. 18 ANS APRÈS, LE CONSTRUCTEUR ANGLAIS VA PRÉSENTER AU SALON DE GENÈVE, DÉBUT MARS, LA McLAREN 675LT, LA NOUVELLE LONGTAIL !

C’était la saison du tout pour le tout. Après deux titres consécutifs en 1995 et 1996 dans le BPR, le challenge international de Grand Tourisme, McLaren jetait en 1997 toutes ses forces dans la bataille du nouveau championnat GT de la FIA.

La monture engagée officiellement par BMW (son motoriste) mais aussi par des écuries privées, s’appelle désormais McLaren F1 GTR Longtail (longue queue). Et pour cause : si de face, elle est plus trapue et plus agressive que ses aînées, de profil, c’est elle la grande sœur ! Elle n’est plus une supercar de route « coursifiée », mais un véritable prototype qui n’a plus sa place sur les nationales.

Pour lutter à armes égales contre les nouvelles Porsche 911 GT1 et Mercedes CLK GTR, les aérodynamiciens de McLaren ont en effet allongé l’avant et l’arrière du châssis afin de conférer à la voiture une meilleure stabilité à haute vitesse et plus d’appui avec moins de traînée (la résistance à la pénétration dans l’air). Mais face à ses deux concurrentes allemandes de conception plus récente, en particulier la Mercedes, la Longtail mettra le genou en terre, terminant deuxième du championnat malgré cinq victoires en onze courses (les six autres iront à la Mercedes). La saison suivante, la McLaren n’était plus compétitive et disparaissait définitivement des podiums.

Malgré son absence de couronne, la F1 GTR Longtail reste la plus performante de la lignée. En souvenir de cette bête de course dont il ne fut construit que dix exemplaires, McLaren a décidé de produire une 650S allongée qui va s’appeler 675LT. 675 en raison de sa puissance augmentée de 650 à 675 chevaux, « LT » pour « Longtail », évidemment.

La McLaren 675LT sera, nous indique le communiqué de McLaren, la plus légère, la plus puissante et la plus rapide de la famille des 650. Elle sera exclusivement disponible en version coupé, la carrosserie spider étant réservé aux 650S et 625C (la 625C, « C » pour « Club » est la version de la 650 légèrement dégonflée et destinée au marché asiatique).

La McLaren 675LT préfigure peut-être une version de compétition, mais elle est pour le moment destinée à un usage routier. Elle sera dévoilée en ouverture du Salon de l’Automobile de Genève, le 5 mars prochain.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure