Stand J95, quelques perles ultra rares de la collection du Milanais Corrado Lopresto, comme cette Alfa Romeo 6C 2500 SS Bertone de 1947. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Rétromobile)

Stand J95, quelques perles ultra rares de la collection du Milanais Corrado Lopresto, comme cette Alfa Romeo 6C 2500 SS Bertone de 1947.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Rétromobile)


Stand S2, les Pegaso font leur show (ici une Z102). Les voitures de Wilfredo Ricart sont parmi les plus rares du monde : 84 autos construites entre 1951 et 1956. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Rétromobile)

Stand S2, les Pegaso font leur show (ici une Z102). Les voitures de Wilfredo Ricart sont parmi les plus rares du monde : 84 autos construites entre 1951 et 1956.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Rétromobile)


Stand F66, allez admirer trois exemplaires de Bugatti Royales : le Coupé Napoléon, la Limousine et une reconstruction, l’Esders. (copyright archives AgrippA mediA /// archives musée Schlumpf)

Stand F66, allez admirer trois exemplaires de Bugatti Royales : le Coupé Napoléon, la Limousine et une reconstruction, l’Esders.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives musée Schlumpf)


LES GRANDS RENDEZ-VOUS DE
RÉTROMOBILE 2015

COLLECTIONNEUR AGUERRI, DÉBUTANT DANS LA CARRIÈRE, AMOUREUX DES AUTOMOBILIAS, PASSIONNÉ DE LITTÉRATURE, GENTLEMAN DRIVER, IL Y A FORCÉMENT CE QUE VOUS CHERCHEZ À RÉTROMOBILE. SI VOUS NE LE TROUVEZ PAS ICI, C’EST QUE CELA N’EXISTE PAS !

Le 40e Rétromobile est un feu d’artifice. Tout ce qui nourrit nos passions automobiles y est exposé, offert, pour nos yeux ou plus ni affinités -financières ! Grands marchands (ce n’est pas au nombre de voitures exposées que ce titre se mérite, une seule auto suffit parfois…), galeristes, artistes, musées, clubs, assureurs, restaurateurs, constructeurs, équipementiers, antiquaires, tous les acteurs du secteur sont réunis au fil des dix sept allées principales et de leurs transversales tracées dans le Hall 1 du Palais des Expositions de la Porte de Versailles.

Le maître d’orchestre du Salon, François Melcion, et ses troupes, avaient cette année encore un challenge difficile à relever : nous faire oublier l’édition précédente ! Pari réussi grâce aux moments forts proposés pour cette l’édition 2015.

Hors-catégorie : l’exposition organisée par le Musée National de l’Automobile-Collection Schlumpf (stand F66) qui présente deux Bugatti Royales et l’exemplaire reconstruit de l’exubérante Esders. Hors catégorie aussi l’exceptionnel ensemble de Pegaso que Rétromobile est parvenu à réunir (stand S2) après de longs mois de tractations auprès de collectionneurs du monde entier. Une prouesse car ces modèles sont parmi les plus rares de la planète automobile : seulement 84 voitures construites entre 1951 et 1956. Et peu d’entre elles sont en état de rouler… Exceptionnelle également la présentation d’une (très petite) partie de la collection de voitures italiennes à carrosseries uniques et de prototypes (stand J95), rassemblées par l’esthète italien Corrado Lopresto.

Quand vous vous serez arrachés à ces mécaniques hypnotiques, reprenez bien votre souffle avant de plonger vers d’autre stands, par exemple ceux des constructeurs qui font cette année encore un effort d’originalité. Par exemple Renault (stand G64) qui célèbre le 60e anniversaire d’Alpine, Porsche (stand K46) qui fête la victoire de la 936 « Martini » aux 24 Heures du Mans 1977, ou encore Skoda qui revient révéler un nouvel épisode de sa très riche histoire. Et puis, ne manquez pas la présentation des voitures dispersées aux enchères par la maison Artcurial (stand S100). A elle seule, cette exposition mérite plusieurs heures de visite…

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure