La McLaren 675LT fait 100 kg de moins que la 650S et 25 chevaux de plus. Un cocktail qui lui confère des performances de très haut niveau : moins de 3’’ de 0 à 100 km/h, moins de 8’’ de 0 à 200 km/h. (copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)

La McLaren 675LT fait 100 kg de moins que la 650S et 25 chevaux de plus. Un cocktail qui lui confère des performances de très haut niveau : moins de 3’’ de 0 à 100 km/h, moins de 8’’ de 0 à 200 km/h.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)


L’intégralité de la carrosserie a été retouchée afin d’optimiser l’écoulement des flux d’air afin d’augmenter l’appui aérodynamique  tout en alimentant en air les organes internes qui en ont besoin (moteur, freins,…). (copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)

L’intégralité de la carrosserie a été retouchée afin d’optimiser l’écoulement des flux d’air afin d’augmenter l’appui aérodynamique tout en alimentant en air les organes internes qui en ont besoin (moteur, freins,…).
(copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)


50% des éléments du moteur de la McLaren 675LT sont inédits par rapport au bloc de la 650S. Il tourne plus vite, délivre plus de puissance et sa courbe de couple est plus pleine, plus gérable par le conducteur. (copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)

50% des éléments du moteur de la McLaren 675LT sont inédits par rapport au bloc de la 650S. Il tourne plus vite, délivre plus de puissance et sa courbe de couple est plus pleine, plus gérable par le conducteur.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)


L'aileron mobile arrière (il sert également au freinage) de la McLaren 675LT est plus grand que celui de la 650S. Son nouveau dessin a permis de gagner en efficacité tout en réduisant son poids. (copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)

L'aileron mobile arrière (il sert également au freinage) de la McLaren 675LT est plus grand que celui de la 650S. Son nouveau dessin a permis de gagner en efficacité tout en réduisant son poids.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)


L’intérieur très épuré de la McLaren 675LT. Les deux sièges baquets sont faits de coques en carbone ultra légères copiées sur celles de la McLaren P1 et tapissées d’Alcantara comme le reste de l’habitacle. (copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)

L’intérieur très épuré de la McLaren 675LT. Les deux sièges baquets sont faits de coques en carbone ultra légères copiées sur celles de la McLaren P1 et tapissées d’Alcantara comme le reste de l’habitacle.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives McLaren Cars)


McLAREN 675LT :
POUR QUELQUES MILLIMÈTRES DE PLUS…

POUR JUSTIFIER SON NOM, LA McLAREN 675LT (POUR « LONG TAIL » -LONGUE QUEUE) POSSÈDE QUELQUES MILLIMÈTRES DE PLUS QUE LA 650S DONT ELLE EST DÉRIVÉE. MAIS LA DIFFÉRENCE EST AILLEURS. ELLE A SURTOUT MAIGRI ET GAGNÉ DES CHEVAUX. PRÉSENTATION.

En janvier dernier, McLaren Cars annonçait l’arrivée d’une version allongée de sa 650S, la 675LT. 675 pour sa puissance en chevaux, LT pour « Long Tail », en français « longue queue ». Une référence à la McLaren F1 GTR Longtail, ultime évolution en 1997 de la McLaren F1 GTR qui avait décroché le titre international en Grand Tourisme en 1995 et 1996.

Mais cette McLaren 675LT mérite bien mal son nom de baptême. Car si la F1 GTR Longtail était bien une F1 GTR “augmentée” (65 cm de plus en longueur, 10 cm de plus en largeur, empattement allongé de 5 cm), la 675LT possède le même empattement que la 650S dont elle est dérivée et n’a grandi au total que de 34 mm –moins que votre petit-doigt (voir le tableau en bas de cet article). Marteking, promotion et publicité ont donc leurs raisons que la réalité ignore…

La McLaren 675LT ne doit pas cependant être réduite à ce nom mal choisi. C’est en effet une GT de très grande qualité, nouvelle évolution de la 650S qui est aujourd’hui le modèle le plus diffusé par le constructeur anglais.

Pour transformer la 650S en 675LT, McLaren n’a pas touché au châssis. Celui-ci est en effet commun aux deux modèles fabriqués par la marque (650 et P1). Mais un tiers des autres composantes de la voiture a été remplacé.

Les ingénieurs du programme ont travaillé dans deux directions : allègement et augmentation de la puissance.

Les 100 kg gagnés sur la 650S ont été obtenus notamment par l’emploi extensif de panneaux de carbone allégé sur la carrosserie et le remplacement de nombreux composants du moteurs (50% des pièces sont nouvelles). Dans ce domaine, la priorité a été donnée à la réduction de la masse de l’attelage mobile (bielles et pistons, mais également arbres à cames et vilebrequin). Corolaire : cette “cure” permet d’atteindre une vitesse de rotation supérieure –donc un gain de puissance. Même travail au niveau des turbos qui, désormais, ont moins d’inertie, démarrent plus rapidement et libèrent plus de puissance. Pour optimiser le rendement, les chambres de combustion ont quant à elles été redessinées et l’ensemble est servi par de nouvelles pompes à essence. Enfin, la ligne d’échappement a été redessinée et fait la part belle au titane.

Les parties avant et arrière de la carrosserie ont, elles-aussi, été redessinées afin d’accroitre l’efficacité aérodynamique et le guidage des flux d’air vers les organes qui en « consomment » : moteur, radiateurs de refroidissement, turbos, freins.

Comme souvent, cette chasse aux kilos superflus a eu un autre effet : les composants châssis, carrosserie et moteur de la 675 ont été redessinés, perdant du poids en même temps qu’ils gagnaient en efficacité. Comme la McLaren F1 GTR Longtail avant elle, la McLaren 650LT est devenue plus légère et plus rapide. Mais cette fois sans « queue longue ».

Le prix de la performance en euros (non allégés !) sera dévoilé en même temps que la voiture le 5 mars prochain en ouverture du Salon de l’Auto de Genève. La production de la McLaren 675LT est la seule chose qui sera limitée : 500 exemplaires.

 

D’UN COUP D’ŒIL :

La McLAREN 650S COUPÉ face à la McLAREN 650LT

 

CHÂSSIS :

.monocoque carbone avec cellules avant et arrière en aluminium / idem

MOTEUR :

.architecture : V8 biturbo / idem

.cylindrée : 3799 cm3 / idem

.puissance : 650 ch à 7250 tr/mn / 675 ch à 7100 tr/mn + 25 ch

.couple : 678 Nm à 6000 tr/mn / 700 Nm de 5500 tr/mn à 6500 tr/mn + 22 Nm

DIMENSIONS :

.empattement : 2670 mm / idem

.longueur : 4512 mm / 4546 mm +34 mm

.largeur : 2093 mm / 2095 mm +2 mm

.hauteur : 1199 mm / 1188 mm -11 mm

.poids à sec : 1330 kg / 1230 kg -100 kg

PERFORMANCES :

0-100 km/h : 3’’ / 2’’ 9/10e -1/10e

0-200 km/h : 8’’ 4/10e / 7’’ 9/10e -0,5’’

Vitesse maximale : 333 km/h / 330 km/h -3 km/h

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure