Les chiffres de la Koenigsegg Regera donnent le vertige. Avec tous ses moteurs en action : 1500 chevaux, 2000 Nm de couple. Accélération : seulement 20 secondes pour passer de 0 à 400 km/h. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)

Les chiffres de la Koenigsegg Regera donnent le vertige. Avec tous ses moteurs en action : 1500 chevaux, 2000 Nm de couple. Accélération : seulement 20 secondes pour passer de 0 à 400 km/h.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)


Malgré les batteries et ses quatre moteurs (le V8 thermique et les trois systèmes électriques) la Koenigsegg Regera pèse seulement 1628 kg en ordre de marche avec tous ses pleins. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)

Malgré les batteries et ses quatre moteurs (le V8 thermique et les trois systèmes électriques) la Koenigsegg Regera pèse seulement 1628 kg en ordre de marche avec tous ses pleins.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)


La Koenigsegg Regera abandonne la transmission par boîte de vitesses pour une solution « maison » : le KDD (Koenigsegg Direct Drive), qui transmet la puissance de manière linéaire aux roues. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)

La Koenigsegg Regera abandonne la transmission par boîte de vitesses pour une solution « maison » : le KDD (Koenigsegg Direct Drive), qui transmet la puissance de manière linéaire aux roues.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Koenigsegg)


KOENIGSEGG REGERA :
SUÉDOISE HYBRIDE

KOENIGSEGG DÉVOILE SON INTERPRÉTATION DE LA SUPERCAR HYBRIDE : IL PRÉSENTE À GENÈVE CETTE SEMAINE LA REGERA. COMME D’HABITUDE AVEC LE CONSTRUCTEUR SUÉDOIS, UNE VOITURE IMPRESSIONNANTE AVEC DE « GROS » CHIFFRES CÔTÉ PERFORMANCES.

Christian von Koenigsegg ne construit pas des supercars, mais des hypercars, des mégacars. C’est lui qui le dit et il est difficile de le contredire à la lecture des fiches techniques de ses voitures –et encore moins lorsqu’on en prend le volant.

Depuis le lancement de la marque qui porte son nom en 1994, le jeune ingénieur suédois (il avait alors 20 ans) s’est tenu à son concept. Depuis le prototype CC en 1998, puis la première voiture de série, la CC8S, en 2002, toutes les créations de la firme d’Ängelholm (une petite ville à la pointe sud ouest de la Suède) ont été résolument superlatives. Koenigsegg s’est efforcé d’offrir à ses modèles des performances hors du commun, au summum des productions les plus prestigieuses –y compris celles de Ferrari, McLaren et Bugatti.

Bien soutenu par son actionnaire majoritaire, l’entrepreneur norvégien Bård Eker, qui partage pleinement cette philosophie, Koenigsegg place à chaque nouveau modèle la barre un peu plus haut. La Koenigsegg Regera (le verbe « règner » en suédois, à prononcer « réguira » en roulant les « r » comme un vrai viking) présentée au Salon de Genève cette semaine obéit à cette sacro-sainte règle de « l’excès d’excellence ».

La Regera est une hybride qui, comme d’habitude chez le constructeur suédois, présente des solutions inédites. La propulsion est assurée par le V8 Koenigsegg couplé à trois moteurs électriques : deux placés sur chaque roue arrière, le troisième en prise directe sur le vilebrequin du bloc thermique. Les batteries sont rechargées par le moteur, mais aussi grâce à un simple branchement du système sur le réseau électrique domestique -jusque-là rien que de très banal.

La révolution tient au mode de transmission choisi : celle-ci est en effet dépourvue de boîte de vitesses ! Koenigsegg a développé un système baptisé KDD (Koenigsegg Direct Drive) qui offre à la Regera un transfert linéaire et continu de la puissance entre le groupe propulseur et les roues, sans changement de rapport, sans rupture de couple, ainsi que le permet un moteur électrique. Une performance technologique que la Regera accomplit y compris lorsque son V8 est en action. Une puissance directe, permanente, sans déperdition.

Grâce aux quatre moteurs (le V8 et les trois blocs électriques) et au KDD, les caractéristiques techniques de la Regera sont étourdissantes : plus de 1500 chevaux de puissance, un couple maximum de 2000 Nm pour un poids en ordre de marche de seulement 1628 kg (avec tous les pleins) malgré le surcroît induit par la masse des batteries implantées en position longitudinale centrale. Les performances théoriques de la voiture n’ont pas encore été communiquées, mais elles seront de très haut niveau. 80 exemplaires de la Regera seront produits à un tarif pour le moment non connu mais qui devrait avoisiner les deux millions d’euros.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure