À gauche, la Bentley Speed Six avec laquelle Barnato réalisa sa course avec le Train Bleu. À droite, le coupé sportif commandé à Gurney-Nutting, qu’il avait commandé et reçut deux mois après son exploit. Il la baptisa lui-même « Blue Train », laissant croire à beaucoup qu’elle était la monture de la course. Non ! C’était la plus classique quatre porte (à g.) carrossée par Mulliner qu’il utilisait au quotidien. (copyright archives AgrippA mediA /// DR)

À gauche, la Bentley Speed Six avec laquelle Barnato réalisa sa course avec le Train Bleu. À droite, le coupé sportif commandé à Gurney-Nutting, qu’il avait commandé et reçut deux mois après son exploit. Il la baptisa lui-même « Blue Train », laissant croire à beaucoup qu’elle était la monture de la course. Non ! C’était la plus classique quatre porte (à g.) carrossée par Mulliner qu’il utilisait au quotidien.
(copyright archives AgrippA mediA /// DR)


Bentley commémore le 80e anniversaire de l’exploit de Woolf Barnato en faisant réaliser à Mulliner, sa filiale spécialisée dans les carrosseries et les commandes spéciales, quatre exemplaires d’une Bentley Mulsanne Speed Blue Train. Sa préparation est esthétique : les couleurs brutes et l’aspect patiné de la carrosserie évoquent la berline Speed Six avec laquelle Barnato réalisa la performance. (copyright archives AgrippA mediA /// Bentley Motorcars)

Bentley commémore le 80e anniversaire de l’exploit de Woolf Barnato en faisant réaliser à Mulliner, sa filiale spécialisée dans les carrosseries et les commandes spéciales, quatre exemplaires d’une Bentley Mulsanne Speed Blue Train. Sa préparation est esthétique : les couleurs brutes et l’aspect patiné de la carrosserie évoquent la berline Speed Six avec laquelle Barnato réalisa la performance.
(copyright archives AgrippA mediA /// Bentley Motorcars)


BENTLEY BLUE TRAIN :
QUAND L’AUTO BATTAIT LE TRAIN

EN 1930, WOOLF BARNATO, PROPRIÉTAIRE DE BENTLEY, FAISAIT LA COURSE AVEC UN TRAIN ENTRE CANNES ET LONDRES. BENTLEY CÉLÈBRE SA VICTOIRE AVEC UNE SÉRIE LIMITÉE : LA BENTLEY BLUE TRAIN.

Woolf Barnato était riche, sportif et la vie s’offrait à lui. Il était donc logique que jeunesse se passe de manière agitée ! Woolf a géré sa vie de manière simple et efficace : il aimait l’automobile ? Il a racheté Jaguar en 1926 alors qu’il avait 31 ans. Il aimait piloter ? Il a disputé les 24 Heures du Mans qu’il a remportées trois fois (en Bentley évidemment) en 1928, 1929 et 1930. Il aimait la vitesse ? Il a fait le pari de battre le plus rapide, le plus prestigieux, train de son temps : le Nice-Paris-Londres, fleuron de la Compagnie Internationale des Wagons-lits, surnommé le « Train Bleu ».

L’idée jaillit, comme une boutade, au cours d’un dîner à Cannes à l’hôtel Carlton, le 12 mars 1930, alors que l’un des convives évoquait la nouvelle publicité de Rover racontant comment sa « Light Six » avait été « plus rapide que le Train Bleu entre Cannes et Calais ». « Je ne vois pas où est l‘exploit… » lâcha Barnato piqué au vif, « moi, en partant demain matin de Cannes en même temps que le Train Bleu, je vous parie que je peux être à Londres, à mon Club, avant qu’il ne soit, lui, arrivé à Calais ! ».

Et le lendemain à 17h30, Barnato et son copain le golfeur Dale Bourn, descendaient de leur tabouret de bar au Carlton et sautaient dans la Speed Six de Woolf à la minute précise ou le Train Bleu sifflait en quittant la gare de Cannes. A 4h20 du matin, ils étaient à Auxeree où, racontèrent-ils, ils perdirent du temps à chercher une station-service. Seul autre incident les ayant retardés : un éclatement de pneus après Paris. Il n’y en eu pas d’autre ; heureusement, ils n’avaient qu’une roue de secours !

À 10h30, ils atteignaient Boulogne-sur-Mer, grimpaient sans attendre sur le ferry, puis roulaient à tombeau ouverte de Douvres à Londres. À 15h20, Barnato garait sa Bentley Speed Six sur le parking de son Cercle, le « Conservative Club », sur St James Street, quatre minutes avant que le Train Bleu n’entre en gare de Calais. Pari Gagné pour la Bentley Blue Train !

Barnato, qui avait le sens de la publicité, fit une belle campagne de promotion dans la presse pour faire connaître l’exploit. Bien mal lui en prit : il ne put exposer ses modèles en fin d’année au Salon de l’Automobile de Paris au motif qu’il était interdit de faire de la publicité pour une compétition si celle-ci n’était pas autorisée !

En souvenir du 85e anniversaire de cet exploit, Bentley va produire quatre exemplaires d’une série spéciale : la Bentley Mulsanne Speed Blue Train. Les quatre voitures vont être réalisées à la main par la division carrosserie de Bentley, Mulliner. Leur décoration extérieure et intérieure est une évocation du style de la Bently Speed Six de Woolf Barnato. La première des quatre voitures est présentée cette semaine en Allemagne au Salon d’Essen.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure