La série des six Jaguar Type E Lightweight "continuation" a été fabriquées chez Crosthwaite & Gardiner Limited, à Buxted en Grande Bretagne, sous-traitant historique de Jaguar. Les livraison ont commencé à l'automne 2015. Une opération logiquement supervisée par Jaguaur Heritage. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Jaguar Land Rover media)

La série des six Jaguar Type E Lightweight "continuation" a été fabriquées chez Crosthwaite & Gardiner Limited, à Buxted en Grande Bretagne, sous-traitant historique de Jaguar. Les livraison ont commencé à l'automne 2015. Une opération logiquement supervisée par Jaguaur Heritage.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Jaguar Land Rover media)


Les châssis des six nouvelles Jaguar E Lightweight sont recréés à partir des plans d'époque et de relevés effectués sur certaines des onze voitures survivantes (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar media)

Les châssis des six nouvelles Jaguar E Lightweight sont recréés à partir des plans d'époque et de relevés effectués sur certaines des onze voitures survivantes
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar media)


JAGUAR TYPE E LIGHTWEIGHT CONTINUATION :
HOMOLOGUÉE POUR LA COURSE !

JAGUAR VIENT DE L’ANNONCER À SES SIX ACHETEURS : LA JAGUAR TYPE E LIGHTWEIGHT « CONTINUATION » A REÇU DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE L’AUTOMOBILE SON PASSEPORT TECHNIQUE HISTORIQUE (LE PRÉCIEUX « PTH »). AINSI HOMOLOGUÉE, CETTE VOITURE NEUVE POURRA DONC DISPUTER DÈS LA SAISON PROCHAINE LES ÉPREUVES HISTORIQUES.

La Jaguar Type E Lightweight « continuation » verra bien la piste. Jaguar a en effet annoncé aux six clients qui ont acquis les exemplaires refabriqués, que la Fédération Internationale de l’Automobile avait accordé à la voiture son Passeport Technique Historique. Le très désiré « PTH » est, pour une voiture, le sésame qui lui permet de prendre part aux compétitions historiques organisées sous l’égide de la FIA (Tour de France auto, Le Mans Classiques, etc). Une voiture de compétition qui n’en dispose pas perd de fait une partie de son intérêt –et de sa valeur. Ce PTH était donc essentiel pour Jaguar : chaque Lightweight « continuation » a été vendue à un collectionneur fort cher (1,2 millions d’Euros), et sous réserve que celui-ci s’engage à courir avec l’auto.

La dernière des six voitures est d’ailleurs déjà en vente : le collectionneur candidat à son acquisition s’est en effet désisté. Cette voiture, qui n’est pas encore construite, sera livrable en septembre prochain.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure