La Mostro Zagato est une évocation de la Maserati Mostro construite en 1957 pour les 24 Heures du Mans. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La Mostro Zagato est une évocation de la Maserati Mostro construite en 1957 pour les 24 Heures du Mans.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


La Mostro Zagato est une bête de course en élégante robe de route. Elle aurait déjà trouvé ses premiers clients. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La Mostro Zagato est une bête de course en élégante robe de route. Elle aurait déjà trouvé ses premiers clients.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


La Maserati 450S « Mostro » avait été imaginé en 1957 par Stirling Moss pour disputer les 24 Heures du Mans. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La Maserati 450S « Mostro » avait été imaginé en 1957 par Stirling Moss pour disputer les 24 Heures du Mans.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


La Maserati Mostro de 1957 avait été transformée dès 1958 en voiture de route pour un collectionneur américain. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La Maserati Mostro de 1957 avait été transformée dès 1958 en voiture de route pour un collectionneur américain.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


Sur le premier dessin d’étude, la ligne de la Zagato Mostro est encore très proche de la Maserati Mostro de 1957. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

Sur le premier dessin d’étude, la ligne de la Zagato Mostro est encore très proche de la Maserati Mostro de 1957.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


Evolution du premier dessin : la Zagato Mostro 2015 s'affine avec élégance. Les vitres prennent leur forme quasi définitive. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

Evolution du premier dessin : la Zagato Mostro 2015 s'affine avec élégance. Les vitres prennent leur forme quasi définitive.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


La première maquette très inspirée de la Mostro Zagato réalisée dans les ateliers de la Carrozzeria Zagato. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La première maquette très inspirée de la Mostro Zagato réalisée dans les ateliers de la Carrozzeria Zagato.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


En version compétition, La Mostro Zagato est dotée d’un aileron. La Maserati Mostro de 1957 en était dépourvu. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

En version compétition, La Mostro Zagato est dotée d’un aileron. La Maserati Mostro de 1957 en était dépourvu.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


La Mostro Zagato est une véritable voiture de course avec châssis tubulaire et carrosserie entièrement en fibre de carbone. (copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)

La Mostro Zagato est une véritable voiture de course avec châssis tubulaire et carrosserie entièrement en fibre de carbone.
(copyright archives AgrippA mediA /// Carrozzeria Zagato)


ZAGATO REDESSINE
LA MASERATI MOSTRO

DANS LA GRANDE TRADITION DES PRODUCTIONS DE « HAUTE CARROSSERIE NEO-RETRO », LE CARROSSIER ITALIEN ZAGATO A PRÉSENTÉ LORS DU CONCOURS D’ÉLÉGANCE DE LA VILLA D’ESTE SA NOUVELLE VISION DE LA MASERATI MOSTRO. UN JOLI CLIN D’ŒIL À L’HISTOIRE.

24 Heures du Mans, 22 juin 1957 : les noms de Stirling Moss, Juan Manuel Fangio et Harry Schell sont peints sur la carrosserie d’une étrange machine : la Maserati Costin Zagato 450S. Cet inélégant coupé doit son nom à rallonge à ses origines multiples : la mécanique vient de chez Maserati –le châssis et le groupe motopropulseur sont ceux de la barquette 450S. Sa robe, tout en rondeurs, a été dessinée par l’aérodynamicien aéronautique Frank Costin à la demande de Stirling Moss qui a mené le projet. La carrosserie, elle, a été frappée par le milanais Zagato. Habituellement, c’est Fantuzzi qui réalise les carrosseries des voitures de course du Trident, laissant à son concurrent le travail sur les GT de route. Mais cette fois, faute de temps (ou d’envie…), il a renoncé.

Le travail réalisé n’enorgueillit pas l’atelier milanais qui, habituellement, a le marteau plus inspiré. Mais les dessins de l’ingénieur Frank Costin ne lui laissaient guère de latitude pour exprimer son art… Le résultat a le mérite de répondre parfaitement aux exigences techniques : le profil de la voiture fend parfaitement l’air et elle n’est pas trop lourde –à peine 60 kg de plus que la barquette 450S.

Sa robe disgracieuse et le bruit d’apocalypse produit par son V8 en échappements libres l’ont fait hériter d’un nom de baptême approprié : « il Mostro », le monstre ! Objectif de de Moss : remporter les 24 Heurs du Mans, rien de moins !

Installée rapidement aux avant-postes de la course, la monstrueuse promet beaucoup. Elle ne va hélas pas y rester. Victime d’une rupture de transmission (trop de puissance à passer aux roues…) elle doit abandonner après 47 tours.

Rapatriée chez Maserati, abandonnée dans un coin de l’atelier de Modena, elle échappe à à la destruction, sauvée par un amateur américain, Byron Staver, qui va la faire convertir en un coupé de route. Elle a ensuite vécu sa vie de voiture d’exception, puis de collection, et se produit désormais dans les concours d’élégance les plus sélects de la planète où elle rencontre toujours un beau succès –en particulier lorsqu’on met son moteur en route !

Zagato, qui s’est fait une spécialité de revisiter la prestigieuse histoire de ses carrosseries, ne pouvait pas manquer de donner un jour une descendance à « il Mostro » -l’occasion d’embellir son travail d’alors ! Lors du dernier concours d’élégance de la Villa d’Este, la Carrozzeria a donc présenté la Mostro Zagato. Un beau clin d’œil à la bête de 1957.

La Mostro Zagato a été construite sur base de mécanique V8 Maserati, installée en position avant dans un châssis tubulaire. La transmission est de type « transaxle » (un organe unique boîte-pont installé sur l’essieu arrière). La carrosserie est entièrement réalisée en fibre de carbone.

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure