Les amateurs du monde entier, en particulier les grands collectionneurs américains et asiatiques, considèrent le musée Schlumpf comme la Mecque de l’automobile classique. Il reste paradoxalement assez peu connu des Français et plus généralement des Européens. Sa collection de Bugatti –mais pas seulement, réunie autour de plusieurs Royale, est à couper le souffle. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)

Les amateurs du monde entier, en particulier les grands collectionneurs américains et asiatiques, considèrent le musée Schlumpf comme la Mecque de l’automobile classique. Il reste paradoxalement assez peu connu des Français et plus généralement des Européens. Sa collection de Bugatti –mais pas seulement, réunie autour de plusieurs Royale, est à couper le souffle.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)


La piste d’évolution, créée en 2011 sur l’ancien stade d’athlétisme qui bordait le musée, permet d’avril à septembre au public d’admirer quelques merveilles de la collection Schlumpf en action. Le spectacle est présenté deux fois par jour, week-end et jours fériés, à 11 heures et 15 heures, sur l’ovale asphalté entouré de gradins. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)

La piste d’évolution, créée en 2011 sur l’ancien stade d’athlétisme qui bordait le musée, permet d’avril à septembre au public d’admirer quelques merveilles de la collection Schlumpf en action. Le spectacle est présenté deux fois par jour, week-end et jours fériés, à 11 heures et 15 heures, sur l’ovale asphalté entouré de gradins.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)


La piste est petite mais idéale pour l’équipe de restauration du musée. Les mécaniciens disposent d’un outil idéal pour essayer les voitures sur lesquelles ils travaillent. En parallèle des événements organisés par le musée, la piste d’évolution est également à la disposition des clubs de collectionneurs pour leurs rassemblements. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)

La piste est petite mais idéale pour l’équipe de restauration du musée. Les mécaniciens disposent d’un outil idéal pour essayer les voitures sur lesquelles ils travaillent. En parallèle des événements organisés par le musée, la piste d’évolution est également à la disposition des clubs de collectionneurs pour leurs rassemblements.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)


La Musée National de l’Automobile, Collection Schlumpf (c’est son nom officiel) présente au public quatre cent soixante-treize voitures (et les deux cents autres qui attendent dans les réserves). Rares étaient jusqu’à présent les occasions de voir rouler les perles qui dorment dans les trois salles du plus beau musée du monde… (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)

La Musée National de l’Automobile, Collection Schlumpf (c’est son nom officiel) présente au public quatre cent soixante-treize voitures (et les deux cents autres qui attendent dans les réserves). Rares étaient jusqu’à présent les occasions de voir rouler les perles qui dorment dans les trois salles du plus beau musée du monde…
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Musée Schlumpf)


CET ÉTÉ N’OUBLIEZ PAS
LE MUSÉE SCHLUMPF !

LE PLUS GRAND MUSÉE AUTOMOBILE DU MONDE (ET SANS DOUTE LE PLUS BEAU) SE REFAIT UNE BEAUTÉ. MAIS LE SCHLUMPF RESTE OUVERT PENDANT LES TRAVAUX ET, TOUT L'ÉTÉ, FAIT VIVRE SES VOITURES SUR SA PISTE D’ÉVOLUTION.

Une grue qui tourne dans le ciel, des couvreurs qui jouent les équilibristes sur les milliers de mètres carrés de toit des anciennes filatures, le Musée Schlumpf a des travaux par-dessus la tête ! Objectif, la réfection des superstructures des bâtiments pour que la pluie et les infiltrations épargnent la plus belle collection automobile du monde. A l’intérieur, au fil de la progression de la rénovation, les salles ferment et se vident temporairement leurs merveilles, mais les visites continuent. Au terme de ce chantier qui prendra fin début 2016, le Schlumpf aura à nouveau la tête et les pieds au sec.

En attendant et comme chaque été, le spectacle est aussi à l’extérieur sur la piste d’évolution. Depuis 2011, le musée a en effet transformé un anneau d’athlétisme qui jouxtait ses bâtiments en circuit asphalté. Ainsi, des voitures de la remarquable collection tournent quasi quotidiennement hors des vingt-cinq mille mètres carrés des halls ouverts aux visiteurs. Que ce soit pour les besoins de l’équipe de restauration qui œuvre en permanence sur les 470 voitures exposées (et les deux cents des réserves…), ou pour le plaisir du public dans le cadre des présentations thématiques organisées cette année depuis le 3 avril et jusqu’au 26 septembre (week-end et jours féries, à 11 heures et 15 heures, durée 45 minutes).

Schlumpf, le plus beau musée du monde ? Définitivement. Même si la collection Le May, aux États-Unis, comporte quelques centaines de véhicules de plus, la qualité et la rareté des voitures exposées à Mulhouse surpassent tout ce que les collections publiques, les amateurs privés comme Le May, Mullin, Petersen, Keller et les grands industriels de l’automobile comme Ford, Mercedes ou Toyota ont pu rassembler. Et avec sa piste d‘évolution, Schlumpf prend définitivement l’avantage sur ses concurrents.

Fritz Schlumpf n’avait jamais envisagé de doter ses installations d’un pareil équipement. La piste est née dans l’imagination du premier directeur du musée, Patrick Garnier. Le projet a ensuite vu le jour grâce aux efforts combinés de ses successeurs : le conservateur en chef Richard Keller, le directeur d’alors, Emmanuel Bacquet, mais aussi ceux du responsable de l’Association de Gestion du Musée, Philippe Deloffre, soutenus bien sûr par les élus des différentes collectivités locales.

Ce stade n’est pas un anneau de vitesse. Du fait de ses dimensions réduites, les voitures puissantes y enclenchent rarement la troisième. En revanche, l’ovale de 400 mètres mérite bien son appellation de « piste d’évolution » et, à ce titre, remplit parfaitement son rôle, à la fois technique, pédagogique et spectaculaire. Les équipes du musée disposent désormais d’un parfait outil d’essai à quelques mètres de leurs ateliers pour tester les voitures au fil des restaurations, tandis que le public se voit offrir une magnifique scène pour découvrir le spectacle de l’automobile vivante. Si un tableau s’admire accroché au mur, bien éclairé, une automobile, si prestigieuse ou précieuse soit elle, prend sa véritable dimension en roulant.

Certes, il est frustrant pour les conducteurs de ne pouvoir guère dépasser les 60 km/h. Mais cet inconvénient est un avantage pour le public. Qu’elle entre en piste par le “tunnel sud” ou par la “bretelle nord”, chaque voiture est présentée avec une proximité très sensuelle. Bruit, odeur, chaleur, l’amateur ressent tout ce qui d’habitude est atténué ou dont il est privé. Ici, le public rassemblé dans les gradins peut voir, entendre, sentir au plus près, parfois à moins d’un mètre, les plus belles pièces de l’histoire de l’automobile. Une intimité habituellement réservée aux ultra-VIP installés aux premiers rangs des grands concours d’élégance. Au Musée Schlumpf, le VIP c’est vous !

 

POUR EN SAVOIR PLUS :
.Les animations du Musée Schlumpf cet été

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure