L’Alfa Giulietta Sprint est une voiture très joliment proportionnée aux dimensions réduites et équilibrées : 3,98 m de long, 1,55 m de large, 1,32 de haut. Son empattement court, 2,38 m, la rend très agile. (photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)

L’Alfa Giulietta Sprint est une voiture très joliment proportionnée aux dimensions réduites et équilibrées : 3,98 m de long, 1,55 m de large, 1,32 de haut. Son empattement court, 2,38 m, la rend très agile.
(photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)


Devant, les Giulietta les plus rares : à g. la Sport Zagato (la "SZ", 1960) et à dr. la Sprint Special (la "SS", 1957). Derrière, de g. à dr. : le « Spider » (1955), la « Sprint » -le coupé (1954) et la "Berlina" (1955). ). (photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)

Devant, les Giulietta les plus rares : à g. la Sport Zagato (la "SZ", 1960) et à dr. la Sprint Special (la "SS", 1957). Derrière, de g. à dr. : le « Spider » (1955), la « Sprint » -le coupé (1954) et la "Berlina" (1955). ).
(photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)


Carrosserie en acier léger, moteur en aluminium, double arbre à came sen tête, l’Alfa Romeo Giulietta Sprint qui apparaît en 1954 au Salon de Turin est une vraie sportive, sans concurrente sur le marché. (photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)

Carrosserie en acier léger, moteur en aluminium, double arbre à came sen tête, l’Alfa Romeo Giulietta Sprint qui apparaît en 1954 au Salon de Turin est une vraie sportive, sans concurrente sur le marché.
(photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)


Le comportement de l’Alfa Romeo Giulietta Spint est sain et amusant. Son poids réduit (moins de 900 kg) en fait immédiatement une voiture très appréciée des rallymen, mais aussi des pistards. (photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)

Le comportement de l’Alfa Romeo Giulietta Spint est sain et amusant. Son poids réduit (moins de 900 kg) en fait immédiatement une voiture très appréciée des rallymen, mais aussi des pistards.
(photos copyright archives AgrippA mediA /// archivio Alfa Romeo)


ALFA ROMEO GIULIETTA SPRINT
LA PREMIÈRE DE LA CLASSE

L’ALFA ROMEO GIULIETTA SPRINT EST LA PREMIÈRE VOITURE DE SPORT ITALIENNE POPULAIRE DE L’APRÈS-GUERRE. UNE AUTO MODERNE, LÉGÈRE, PLAISANTE À CONDUIRE ET FIABLE, DONT L’ITALIE TOMBE AMOUREUSE DÈS SON APPARITION EN 1954.

Turin, Salone dell’Automobile, 19 avril 1954. Sur le stand Alfa Romeo s’étalent majestueusement les longs capots des prestigieuses 6C 2500. Mais ce sont deux petits bouts de voitures, des prototypes de présérie, qui attirent tous les regards de la presse qui visite le Salon en avant première : les Giulietta Sprint. L’une rouge, l’autre bleue, elles sont les vraies vedettes de cette 36e édition de la grand messe de l’automobile italienne.

Le projet de cette nouvelle voiture, nom de code « Tipo 750 », a été lancé en 1952. Sa responsabilité en a été confiée à l’ingénieur allemand Rudolf Hruska, ancien collaborateur de Ferry Porsche, qui est alors consultant pour Finmeccanica la maison-mère d’Alfa Romeo (il deviendra directeur technique d’Alfa peu avant la présentation de la voiture en 1954). Le premier prototype avait été réalisé par Giuseppe Scarnati, l’un des maîtres du dessin du centre de style Alfa Romeo. Mais le directeur général n’avait pas aimé sa proposition et c’est conjointement Mario Boano, chez Ghia, et Franco Scaglione, chez Bertone, qui se sont finalement installés à la planche à dessins. Boano nommé directeur du style de la Fiat, Scaglione a dû terminer seul avec, penché sur son épaule, Nucio Bertone lui-même.

Sous le capot, un moteur de nouvelle génération, vif, léger, sportif : un quatre cylindres en ligne de 1290 cm3, entièrement en aluminium, doté d’un double arbre à cames en tête, qui délivre 65 vaillants petits chevaux à 6000 tr/mn. Une cavalerie bien suffisante pour emmener à 165 km/h une voiture ralentie par quatre modestes freins à tambours…

Alfa Romeo a pris le parti –osé- de lancer en premier la version coupé. La berline suivra, comme le spider, en 1955, toujours avec le même succès. Lorsque la production des trois modèles cesse en 1965, 39 601 coupé, 131 806 berlines et 27 437 spiders sont sortis de chaînes.

En collection, elle est une excellente acquisition –attention à la rouille- dont la cote grimpe inexorablement. Difficile de trouver une jolie berline à moins de 15 000 euros, un beau coupé à moins de 30 000 euros, quant au Spider, si vous trouvez une voiture en état d’origine à moins de 45 000 euros, déplacez vous sans tarder ! Attention aux autos qui ont couru, leur structure a parfois mal supporté ces souffrances…

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure