Une Peugeot 203 Darl'mat Special 1949 vue de face : une gueule tout en chrome qui exprime son caractère, puissant, agressif. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)

Une Peugeot 203 Darl'mat Special 1949 vue de face : une gueule tout en chrome qui exprime son caractère, puissant, agressif.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)


La qualité de finition de la Peugeot 203 Darl'mat Special 1949 est l'une des plus élevées de l'industrie automobile française d'après-guerre. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)

La qualité de finition de la Peugeot 203 Darl'mat Special 1949 est l'une des plus élevées de l'industrie automobile française d'après-guerre.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)


De la paisible Peugeot 203, Emile Darl'mat a réussi à faire avec sa "Special 1949" une berline quatre portes de sport plutôt brillante. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)

De la paisible Peugeot 203, Emile Darl'mat a réussi à faire avec sa "Special 1949" une berline quatre portes de sport plutôt brillante.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Amicale Darl'mat)


L'ADN de Darl'mat (au centre en costume) c'est est la compétition, en particulier les 24 Heures du Mans (ici en 1938). (archives AgrippA mediA /// Fonds Montén)

L'ADN de Darl'mat (au centre en costume) c'est est la compétition, en particulier les 24 Heures du Mans (ici en 1938).
(archives AgrippA mediA /// Fonds Montén)


PEUGEOT 203 DARL’MAT :
UNE LIONNE D’EXCEPTION !

LA PEUGEOT 203 DARL‘MAT SPÉCIAL À L’AIR DE CE QU’ELLE EST : UNE VOITURE ORIGINALE, ATYPIQUE, BIEN DIFFÉRENTE DE LA PAISIBLE BERLINE À PARTIR DE LAQUELLE ELLE EST CONSTRUITE. FAMILIALE, ELLE ? ÉVENTUELLEMENT, MAIS POUR FAMILLE PRESSÉE !

Les Darl’mat sont parmi les voitures les plus rares du monde, en particulier les 203. Sur les cent vingt « Spécial » construites par le concessionnaire parisien de 1949 à 1954, l’Amicale Darl’mat n’a recensé à ce jour qu’une douzaine de survivantes -y compris le magnifique exemplaire que possède la concession Peugeot-Darl’mat de Paris et que Philippe Boulay, pilier de cette Amicale de collectionneurs très exclusive, a mis à notre disposition pour cet essai. C’est une version 1467 cm3 de 1953 dont le bloc retravaillé délivre 60 chevaux et transforme la paisible familiale en berline sportive. Bientôt soixante ans après sa fabrication, la conduite de cette voiture est toujours aussi agréable et étonnante. À son volant, des sensations de sérénité, de solidité, mais aussi une réelle vivacité de comportement. Saine, agréable, facile à utiliser, et une révélation côté performances ! Le changement de vitesses au volant, pour qui n’y est pas habitué, est déconcertant. Mais il se révèle facile à apprivoiser, doux et précis. Première vers vous et en bas, deuxième en faisant glisser vers le haut, troisième vers le bas, quatrième en poussant vers le haut. Ce dernier rapport est, en fait, une surmultipliée. Le freinage est progressif, la sensation sur la pédale très actuelle : courte et franche, sans cran ni dureté. Sa qualité, associée à la souplesse du moteur et à la précision de la direction, permettent de s’insérer naturellement dans le trafic parisien et de suivre paisiblement la cadence sur un filet de gaz –comme si nous étions au volant d’une paisible 203. Mais une pression sur l’accélérateur révèle sa « Darl’matitude » ! Elle bondit, s’arrache, gronde et l’aiguille du compteur de vitesse grimpe à une allure inhabituelle pour une 203 !

 

UN MOTEUR TRANSFORMÉ

 

Le manque d’entrain dont elle fait preuve entre le troisième et le quatrième rapport est caractéristique des 203, dont la fonction essentielle était de promener la famille au fil de nos nationales. Mais le couple du moteur réalésé de 1290 à 1467 cm3 a gommé ce laisser-aller et autorise des performances qui n’ont rien à voir avec celle d’une 203 ! La troisième devient en fait un rapport beaucoup plus utilisable qui autorise d’efficaces reprises. Bref, on s’amuse au volant, et l’on se prend à aller chatouiller les tracés sinueux où les suspensions bien fermes (retravaillées elles aussi) ajoutent au plaisir de conduite autant qu’à l’efficacité de l’ensemble. Avec des passagers à bord, le surpoids entrave évidemment un peu la vivacité de l’auto, mais elle reste très réactive, agile. Au final, la 203 Darl’mat Spécial mérite-t-elle le titre de berline sportive ? Elle en possède les atouts, ce qui est normal compte tenu de la somme qu’il fallait débourser pour s’en offrir une –qui n’était pas excessive considérant l’énorme travail de carrosserie. Émile Darl’mat ne cherchait cependant pas à vendre beaucoup de Spécial. Bien plus préférait-il que ses exemplaires produits en petit nombre rejoignent les garages d’une clientèle triée d’amateurs fortunés comme l’illustrateur Géo Ham ou la famille des cognacs Martell (qui en acquit semble-t-il successivement trois !).

 

PLUS RARE QUE LES FERRARI

 

En concessionnaire avisé, Monsieur Émile proposait cependant une version d’entrée de gamme qui ne comportait qu’une préparation moteur poussant le 1290 cm3 à 54 ch sous forme d’un kit que l’on pouvait monter soi-même. Cette Darl’mat minimaliste était sans doute la 203 que Peugeot aurait pu produire pour combler un manque dans sa gamme, face à des concurrents étrangers qui osaient s’aventurer sur un terrain plus sportif. Mais à Sochaux, on peinait déjà à produire la berline polyvalente que pleurait la France en reconstruction. C’est donc avec plaisir que l’usine soutenait l’initiative de Darl’mat, concessionnaire parisien prospère, sorcier inspiré, en qui elle avait suffisamment confiance pour accorder aux modèles badgés de sa griffe la même garantie constructeur qu’au reste de la gamme. En collection, les Darl’mat sont rares. Victimes de leur silhouette trop anodine pour les regards non avertis, elles ont été victimes du dédain dont souffrent tous les objets du quotidien. Négligées puis livrées aux récupérateurs, beaucoup ont sans doute connu un destin funeste. De temps en temps, un amateur à l’œil érudit, bien aidé par la chance, en découvre une endormie au fond d’un garage -moins souvent que l’on ne retrouve de Ferrari. Les Darl’mat sont, pour longtemps encore, des perles très rares…

POUR SAVOIR PLUS…
.L’histoire de la Peugeot 203 Darl’mat Special

.La fiche technique et les performances de la Peugeot 203 Darl’mat Spécial
.Le portrait d’Emile Darl’mat et l’histoire des Peugeot Darl’mat

 

Et si l’histoire d’Émile Darl’mat ou de ses modèles vous intéresse, contactez l’association des amis de la marque par email sur :
amis.darlmat@wanadoo.fr

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure