Vincenzo Lancia vers 1910, jovial, au volant de l’une de ses voitures, probablement une luxueuse Dialfa. (copyright archives AgrippA-mediA /// archivi familiari Lancia)

Vincenzo Lancia vers 1910, jovial, au volant de l’une de ses voitures, probablement une luxueuse Dialfa.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archivi familiari Lancia)

C’ÉTAIT LANCIA

CHAQUE SEMAINE, SURGIE DE NOS ARCHIVES ET DES MEILLEURES PHOTOTHÈQUES, UNE IMAGE EXCEPTIONNELLE RACONTE LES GRANDES HEURES DE L’AUTOMOBILE. C'EST "TRÉSOR D'ARCHIVES".

EXTRAIT DES ARCHIVES DE SA FAMILLE, LE PORTRAIT TRUCULENT D’UN DES PÈRES-FONDATEURS DE L’AUTOMOBILE : VINCENZO LANCIA. IL AVAIT CRÉÉ LA MARQUE QUI PORTE SON NOM EN 1906. MAIS AU SALON DE L'AUTOMOBILE DE GENÈVE QUI S'ACHÈVE CETTE SEMAINE, POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SON HISTOIRE, LANCIA N'A PAS D'ACTUALITÉ. LE GROUPE FIAT, QUI EN EST PROPRIÉTAIRE DEPUIS 1969, LA FAIT PEU À PEU DISPARAÎTRE.

Aussi jovial en privé qu’il est austère au travail, Vincenzo Lancia, habile juste ce qu’il faut pour ne pas perdre la vie en course, fonde en 1906, à 25 ans, l’entreprise à laquelle il donne son nom, associé à son ami Claudio Fogolin. Le premier modèle de la petite société, baptisé Lancia Alfa 12 HP, toussote à l’été 1907 mais n’est présentée au public qu’en janvier 1908 à l’occasion du Salon Automobile de Turin –quand Vincenzo l’en estime enfin digne.

Dans l’intervalle, pour conserver quelques moyens de subsistances, les deux hommes ont gardé leur travail chez… Fiat ! Fogolin comme essayeur, Lancia comme pilote dans l’écurie officielle.

Cette quête de la qualité totale automobile est salutaire : Lancia vend plus de cent exemplaires de l’Alfa (rebaptisée Alpha en France). Suivront la Beta, la Delta, l’Epsilon,… Cette idée de nommer les modèles par des lettres de l’alphabet grec a été soufflée à l’oreille de Vincenzo par l’un de ses frères, professeur de lettres. La tradition sera conservée tout au long de l’histoire de la marque, bien après la disparition de Vincenzo victime d’un accident cardiaque en 1937.

L’alphabet va hélas bientôt s’arrêter et Vincenzo mourir une seconde fois. La marque va probablement disparaître. Ainsi srmble en avoir décidé Fiat, puissant propriétaire de la marque depuis 1969. Elle n’existera bientôt plus qu’en Italie et à travers un seul modèle, l’Ypsilon -autant dire plus pour longtemps. En France, les panneaux de la marque disparaîtront des garages en 2017. Les concessionnaires en ont déjà été informés, les congés donnés.

A force de décisions stratégiques malheureuses (voire destructrices, comme celle qui avait décidé d’une politique de plateforme avec… Chrysler ! Plomb que même Mercedes n’avait pas pu transformer en or), à coup de choix de design « discutables » (euphémisme…), niant son identité et son passé, ne laissant aucune latitude de positionnement à la marque sur les créneaux du luxe et du sport qui étaient historiquement les siens, Fiat a tué la marque à petit feu. En 1906, la légende veut que le propriétaire de Fiat, le Sénateur Giovanni Agnelli, ait pourtant aidé le jeune Lancia à créer sa société. Mais, ça, c’était avant.

Restera l’éternel rire de Vincenzo, qui avait sauvé son entreprise à deux reprises en gageant ses biens personnels. Mais, ça aussi, c’était avant.

POUR EN SAVOIR PLUS :

.Le site du Lancia Club France

.Le site du Lancia Classic Club de France

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception
assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure