Malgré les « accessoires de confort » qui l’habillent, la ligne de la XKSS affiche sans ambiguïté son ascendance : elle est la fille de la Jaguar Type D, trois fois victorieuse des 24 Heures du Mans. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar Heritage)

Malgré les « accessoires de confort » qui l’habillent, la ligne de la XKSS affiche sans ambiguïté son ascendance : elle est la fille de la Jaguar Type D, trois fois victorieuse des 24 Heures du Mans.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar Heritage)


La XKSS est la reine de tous les roadsters Jaguar. Ses performances sont extrêmes, plus proches de celles d’une Type D que d’une XK. Une Supercar à une époque ou le terme n’existait pas encore. (copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar Heritage)

La XKSS est la reine de tous les roadsters Jaguar. Ses performances sont extrêmes, plus proches de celles d’une Type D que d’une XK. Une Supercar à une époque ou le terme n’existait pas encore.
(copyright archives AgrippA-mediA /// archives Jaguar Heritage)


L’un des plus célèbres amateurs de Jaguar XKSS : Steve McQueen, rigolard, au volant de son « green rat », ainsi qu’il avait surnommé sa bête en livrée British Racing Green. (copyright archives AgrippA-mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)

L’un des plus célèbres amateurs de Jaguar XKSS : Steve McQueen, rigolard, au volant de son « green rat », ainsi qu’il avait surnommé sa bête en livrée British Racing Green.
(copyright archives AgrippA-mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)


Steve McQueen avait acheté sa Jaguar XKSS (châssis n°713) en 1958 d’occasion. Il la conduisait au quotidien, toujours vite. L’acteur ne ménageait ni sa santé, ni ses mécaniques... (copyright archives AgrippA-mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)

Steve McQueen avait acheté sa Jaguar XKSS (châssis n°713) en 1958 d’occasion. Il la conduisait au quotidien, toujours vite. L’acteur ne ménageait ni sa santé, ni ses mécaniques...
(copyright archives AgrippA-mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)


JAGUAR XKSS “CONTINUATION” :
NEUF NOUVEAUX “FAUX OFFICIELS” !

JAGUAR NOUS REFAIT LE COUP DE LA TYPE E LIGHTWEIGHT "CONTINUATION" ET  ANNONCE LA PRODUCTION DE NEUF NOUVELLES JAGUAR XKSS. NEUF "FAUX-OFFICIELS" DE CE MODÈLE MYTHIQUE DONT LA SÉRIE AVAIT ÉTÉ INTERROMPUE AVANT TERME EN 1957.
ET DEMAIN, COMBIEN DE XJ13 ?

Jaguar n’en finit pas de raccommoder son histoire. Il y a deux ans, la marque anglaise relançait la fabrication de six Type E Lightweight afin de terminer la série interrompue en… 1962. Hier, un communiqué de la marque, diffusé de manière très discrète, annonçait la recréation de neuf Jaguar XKSS. Nous avons cru tout d’abord à un poisson d’avril échappé en avance de l’aquarium, mais non : le communiqué de presse était bien daté du 23 mars, excluant toute fausse manipulation.

La fabrication de nouvelles Type E Lightweight pouvait passer pour une initiative intéressante -même si discutable comme l’est toute fabrication de “faux officiels”. On la comprenait par la volonté de Jaguar de finir une œuvre inachevée. La production de XKSS nous laisse plus perplexes.

 

QUERELLE DE CHIFFRES…

 

La Jaguar XKSS avait en effet été imaginée par Jaguar en 1957 pour recycler des châssis de Type D invendus. Un incendie à l’usine avait cependant détruit une partie de ceux-ci avant la fin de la production. Seize exemplaires seulement avait été vendus. On va donc recréer des voitures qui avaient été fabriquées pour trouver un usage à des pièces invendues destinées au pilon (les châssis de Type D). Au-delà de l’acte très mercantile (mais qui reprocherait à un constructeur de vouloir gagner de l’argent : il travaille pour cela), la démarche est insolite et dangereuse : elle justifie désormais toute relance d’une série de voitures au prétexte que la production initialement envisagée n’aurait pas été menée à terme. Les collectionneurs feront toujours la différence entre les vraies et ces… nouvelles, mais le constructeur fabrique ainsi de la confusion dans un univers de la voiture de collection et d’exception qui n’a pas besoin de ça pour attraper des maux de tête, ni pour voir éclater des procès pour faux…

Quant au chiffre de production retenu pour les Jaguar XKSS “Continuation 2017″ (neuf exemplaires) il pourra servir aux adversaires de telles pratiques pour hurler à la manipulation historique. Il correspond en effet à la fourchette haute des voitures qui auraient été détruites dans l’incendie de l’usine de Browns Lane au soir du 12 février 1957. Certains historiens estiment cependant que seules cinq voitures avaient été réduites en épaves, contestant l’existence de quatre autres châssis qui n’auraient été que des assemblages de pièces détachées sans destination précise.

 

UNE OPÉRATION TRÈS LUCRATIVE

 

Au-delà de la réalité historique, de la vérité du cinq ou du neuf, tandis que les défenseurs de l’authenticité historique hurleront au sacrilège, les partisans de la continuation la justifieront en disant que les tirages des bronzes d’un artiste disparu se poursuivent après sa mort si la série n’a pas été exécutée en totalité. Ce qui est parfaitement exact.

Nous nous contenterons de dire que Jaguar se prépare à vendre en 2017 ses neuf “XKSS Continuation” entre 1,3 et 1,5 millions d’euros soit, selon ce que nous connaissons à la fabrication des châssis, moteurs et carrosseries à l’ancienne avec les plus hauts niveaux d’exigence, entre trois et quatre fois leur prix de revient. Mais il s’agit là de commerce et non pas d’histoire. Une histoire que Jaguar se permet de désormais de réécrire -pardon : de reconstruire- au prétexte qu’une production a été interrompue avant son terme. On peut donc légitimement penser qu’après la Type E Lightweight et la XKSS, la prochaine sur la liste est la XJ13, détruite lors d’un essai privé en 1971.

Alors, la Jaguar XJ13 “Continuation”, combien d’exemplaires et à quel prix ?

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception
assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure