Pierre Gosselin et de Eric Barbaroux, co-organisateurs du Paris ePrix, ont confié à Aon l’assurance de la première course dans la Capitale depuis 1951. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Renault Sport)

Pierre Gosselin et de Eric Barbaroux, co-organisateurs du Paris ePrix, ont confié à Aon l’assurance de la première course dans la Capitale depuis 1951.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Renault Sport)


Lucien-François Bernard, l’assureur du sport automobile français et des collectionneurs depuis plus de quarante ans. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Lucien-François Bernard)

Lucien-François Bernard, l’assureur du sport automobile français et des collectionneurs depuis plus de quarante ans.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Lucien-François Bernard)


Robert Leblanc, Président de Aon France (à g.), et Lucien-François Bernard, Président de l’Avec. Passions et compétences. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Lucien-François Bernard)

Robert Leblanc, Président de Aon France (à g.), et Lucien-François Bernard, Président de l’Avec. Passions et compétences.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Lucien-François Bernard)


LUCIEN-FRANÇOIS BERNARD :
« QUI MIEUX QUE AON POUR ASSURER LE 1er PARIS ePRIX ? »

QUAND PARIS ACCUEILLE LE PREMIER GRAND PRIX DE FORMULA E, C’EST AON QUI EN EST L'ASSUREUR. LUCIEN-FRANÇOIS BERNARD, SENIOR ADVISOR CHEZ AON, EXPLIQUE LA LOGIQUE DE CE CHOIX DES ORGANISATEURS.

Paris a accueilli samedi autour de l’Hôtel des Invalides le 1er Grand Prix de Formule électrique du championnat du monde 2015-2016. La première course de vitesse dans la capitale depuis 65 ans ! Comme c’est la règle pour une épreuve automobile, amateur ou professionnelle, des assurances avaient été souscrites par les organisateurs. Et c’est Aon qu’ils ont choisi pour garantir l’épreuve et l’ensemble des risques. Un dossier initié et suivi par Lucien-François Bernard. Ancien président du cabinet d’assurances LDA passé dans le giron de Aon en 2004 et désormais senior-advisor de la filiale française du géant du courtage d’ assurance, « LFB » nous dévoile quelques aspects de ce type de contrats bien particuliers.

 

Assurer une Grand Prix, une entreprise à hauts risques ?

Lucien-François Bernard : Ce qui serait risqué, pour les organisateurs, c’est de ne pas s’assurer ! Il serait même vain d’imaginer s’y soustraire car les articles R331-30 et 32 du Code du Sport font obligation aux organisateurs de garantir leur Responsabilité Civile vis à vis des tiers pour les dommages que leur épreuve pourrait leur causer. C’est le cas pour toutes les « manifestations de véhicules terrestres à moteur », ainsi que le législateur les désigne en France par ce terme un peu désuet dans mais dans le fond simple et précis ! Pas une épreuve ne peut avoir lieu sans la délivrance d’une attestation d’assurance officielle d’une compagnie d’assurance confirmant la mise en place d’un tel contrat conformément aux obligations légales. Pas un Directeur de Course ne prendra la responsabilité de donner un départ sans ce sésame.

 

Est-ce la première fois qu’Aon assurait une épreuve sportive à Paris ?

Lucien-François Bernard : Dans la mesure où il n’y en avait pas eu depuis 65 ans, en effet oui ! Mais s’il y en avait eu avant, nous aurions été là. Il est clairement établi que le sport automobile est l’un des domaines d’expertises de Aon.

 

Aon, assureur spécialiste des grands événements du sport automobile ?

Lucien-François Bernard : Les grands comme les moins grands ! Nous sommes en effet l’assureur historique de nombreux grands événements sportifs comme les 24 Heures du Mans -et d’une façon générale, de tout ce qui se passe à l’ACO ; nous couvrons aussi les milliers de licenciés de la FFSA (garantie des accidents corporels), nous accompagnons également depuis 25 ans l’exceptionnelle traversée de la France qu’est le Tour Auto de Patrick Peter. Mais nous sommes engagés de la même manière auprès de multiples épreuves régionales organisées sportivement et juridiquement chaque week-end par les ASA (associations sportives automobiles) dans toutes les régions de France. Aon est le partenaire du sport automobile, par compétence et par passion.

 

La compétence est une affaire technique, la passion est une affaire d’hommes. Dans un domaine aussi complexe et parfois conflictuel que l’assurance, raison et passion sont-elles compatibles ?

Lucien-François Bernard : C’est justement parce que chez Aon les équipes sont aussi passionnées que techniquement compétentes que nous pouvons répondre vite et bien, aux demandes des organisateurs comme à celles des compétiteurs et des collectionneurs. Robert Leblanc, le Président d’Aon-France, est un homme passionné par l’automobile, moderne comme ancienne. Je le suis aussi depuis quarante-cinq ans. Nos équipes le sont tout autant. Nous comprenons les organisateurs, les collectionneurs, les propriétaires, parce que nous partageons leurs préoccupations, leurs problèmes, leurs envies. Nous étions l’assureur des Grand Prix de France de F1, nous sommes l’assureur du ePrix de Paris, mais si vous organisez une sortie de club ou un rassemblement sur circuit, nous serons à vos côtés avec le même enthousiasme ! Qui mieux que nous ?

 

POUR EN SAVOIR PLUS LISEZ :
.Organisateur, connaissez vos responsabilités

 

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception
assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements, tarifs, expertises, demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure