Le châssis tubulaire est habillé d’une carrosserie en polyester et fibre de verre commandée à la firme américaine Glasspar. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

Le châssis tubulaire est habillé d’une carrosserie en polyester et fibre de verre commandée à la firme américaine Glasspar.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


Volvo voulait créer son premier modèle sportif en prenant en exemple les principes de conception de la Chevrolet Corvette. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

Volvo voulait créer son premier modèle sportif en prenant en exemple les principes de conception de la Chevrolet Corvette.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


Les P1900 sont construites à la main, la finition est très soignée. Leur production est un gouffre financier pour Volvo. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

Les P1900 sont construites à la main, la finition est très soignée. Leur production est un gouffre financier pour Volvo.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


L’un des premiers prototypes, reconnaissable à sa plaque d’immatriculation, en essais dans la campagne suédoise des environs de Göteborg. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

L’un des premiers prototypes, reconnaissable à sa plaque d’immatriculation, en essais dans la campagne suédoise des environs de Göteborg.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


Petite pose pour les essayeurs au volant d’un des prototypes sur le tarmac de l’aéroport de Visby sur l’île suédoise de Gotland. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

Petite pose pour les essayeurs au volant d’un des prototypes sur le tarmac de l’aéroport de Visby sur l’île suédoise de Gotland.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


Malgré la publicité (ici un dépliant du concessionnaire belge d’Anvers), la P1900 sera un échec commercial. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)

Malgré la publicité (ici un dépliant du concessionnaire belge d’Anvers), la P1900 sera un échec commercial.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Montén /// archives Volvo)


VOLVO P1900 :
LA PLUS RARE DES SUÉDOISES

EN MATIÈRE AUTOMOBILE COMME EN FOOTBALL, LES BELLES SURPRISES PEUVENT VENIR DU NORD ! ET IL FAUT OSER UN COUP D'ŒIL CHEZ LE PLUS GRAND PAYS AUTOMOBILE DU SOMMET DU GLOBE : LA SUÈDE. DE TOUTES LES MARQUES DU PAYS, VOLVO EST L'UNE DES PLUS SÉDUISANTES. EN 1954 APPARAÎT DANS LA GAMME LA VOLVO P1900. UN DÉSASTRE TECHNIQUE TRANSFORMÉ EN UN GÉNIAL COUP DE COMMUNICATION POUR LA MARQUE !

C’est une Volvo comme on en a peu fait et comme on en fait plus. Une Volvo brinquebalante, fragile et qui tombe en panne. Une Volvo d’exception, donc ! Pourtant, la Volvo Sport, appelée aussi Volvo P1900, est sans doute le modèle qui a le plus contribué à forger la réputation de la marque.

La légende veut qu’à la suite d’un essai impromptu réalisé un week-end de 1957, le Pdg d’alors avait tellement été choqué par la mauvaise qualité de la voiture, qu’il en avait fait arrêter la production dès le lundi ! La Volvo P1900 avait été officiellement retirée de la gamme quelques jours plus tard. L’affaire avait évidemment fait grand bruit en Suède, mais la décision valait toutes les campagnes de publicité : chez Volvo, on ne transigeait pas avec les valeurs-clefs de l’entreprise. Les voitures devaient toutes être fiables et sûres, ou ne pas être. Celle-ci n’exita donc pas très longtemps…

La Volvo P1900 était née par la volonté du fondateur de la marque, Assar Gabrielsson. Lors d’un voyage au Etats-Unis en 1953, il avait été impressionné par la Chevrolet Corvette et son architecture : châssis métallique et carrosserie en plastique. Gabrielsson pensait trouver là la clef de la production de petites voitures de sport à bas coût –occasion rêvée pour Volvo d’enrichir sa paisible gamme.

Le projet avait été confié à l’ingénieur en chef de la marque, Tor Berthelius, qui dessina comme à son habitude un magnifique châssis pour y installer ce qu’il avait sous la main de plus léger et de plus performant, à savoir le 1414 cm3 de la Volvo PV 444 (puis plus tard sa version de 1583 cm3). Pour habiller le tout, un accord fut passé avec la firme américaine Glasspar installée en Californie afin de produire les premières carrosseries en fibre de verre.

L’équipe de développement, confiée à un jeune ingénieur danois, Erik Quistgaard (qui dirigera plus tard l’Agence Spatiale Européenne !), va emmener la voiture sur tous les terrains, du cercle polaire au Sahara. Mais malgré ses efforts, les fiches d’essais remplies par le chef pilote de la marque, le rude Helmer Pettersson, mentionnent toujours les mêmes défauts : “manque de rigidité”, “vibrations”.

Une première série de voitures est malgré tout construite et présentée en 1954. Mais elles ne sont livrées qu’à partir de 1956 ! La P1900 vibre toujours beaucoup. Le châssis est léger, mais la carrosserie, conçue comme un habillage et non comme un élément de rigidité, tremble comme si elle voulait se disloquer dès que la route devient mauvaise. Pour limiter ces inconvénients, Volvo doit assembler et longuement ajuster chaque modèle à la main. Le coût de fabrication est vertigineux et le constructeur perd de l’argent sur chaque auto livrée. L’emprunt d’un exemplaire « non préparé » lors d’un week-end ensoleillé du printemps 1957 par le nouveau Président de la marque, Gunnar Engellau, va sonner le glas de la voiture.

Le lundi matin il convoque les responsables du projet et suspend les livraisons. Avant la fin de la semaine, Volvo arrête la production et indique à la presse qu’elle retire la P1900 de la gamme « car, malgré touts ses efforts, elle ne satisfait pas aux standards de qualité de la marque ». L’échec cuisant est transformé en démonstration d’honnêteté… et en magistral coup de communication ! La presse tire un respectueux coup de chapeau. Les clients sont impressionnés : chez Volvo, on ne plaisante pas avec la qualité…

En quatre ans, 67 voitures et quatre prototypes auront été construits. La magnifique et fiable P1800 présentée en 1961 va faire oublier la malheureuse aventure de la « P1900 Volvosport » comme certains catalogues la nommaient. Elle est aujourd’hui, en dehors de quelques modèles de compétition historiques, la Volvo la plus recherchée. Les derniers exemplaires cédés par des collectionneurs ont changé de main à plus de 100 000 euros. Vibrations comprises…

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collection , assurance voiture d’exception ,
assistance voiture de collection , assistance voiture d’exception .
Renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure