La Duesenberg Coupé Simone Midnight Ghost de Guy Laroche telle qu’elle a été produite en série limitée au 1/24ème par le Médailler Franklin. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Franklin Mint)

La Duesenberg Coupé Simone Midnight Ghost de Guy Laroche telle qu’elle a été produite en série limitée au 1/24ème par le Médailler Franklin.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Franklin Mint)

DUESENBERG MIDNIGHT GHOST :
UN SI JOLI CANULARD…

HISTOIRE EXTRAORDINAIRE : EN 1996, LE PETIT FILS D’UN CARROSSIER AMÉRICAIN RETROUVE DANS LA GRANGE DE SON GRAND-PÈRE LES PLANS ET QUELQUES RESTES D’UNE VOITURE COMMANDÉE SOIXANTE ANS PLUS TÔT PAR UN GRAND COUTURIER FRANÇAIS : LA DUESENBERG MIDNIGHT GHOST…

L’histoire est jolie. En 1994, Raffi Minasian petit-fils du designer américain Armand Minasian (de « Emmett & Armand Coachworks ») fait du ménage dans la grange familiale. Au milieu d’un amas de vieilleries, il retrouve les morceaux d’une étrange carrosserie. En dessous, une malle contient le journal de son grand-père et les plans d’une carrosserie à laquelle ressemblent certains morceaux retrouvés. En lisant le journal, Raffi apprend qu’il s’agit d’une commande spéciale du couturier français Guy Laroche. La voiture, dont le prototype a disparu pendant la seconde guerre mondiale, avait été réalisée sur une base de Duesenberg modèle J, la quintessence de l’automobile de luxe américaine. Le modèle avait été baptisé « Simone », amour de la vie de Guy Laroche à qui elle était destinée.

Minasian Junior découvre alors au fil des pages du journal une histoire étonnante…

Pour le petit atelier d’Emmett (Hardnock) et Armand (Minasian), cette commande qui leur est passée en 1936 représente un énorme projet –du travail pour trois années entières. Ils commencent par faire valider les esquisses au couturier français puis, début 1939, l’invitent à venir essayer la voiture presque terminée en Pennsylvanie, à Green Brier, où leur atelier est installé. Le Français y débarque un beau soir après un voyage exténuant. La suite se trouve retranscrite dans le journal d’Armand Minasian : « Emmett a pris le volant pour lui faire faire un tour. Puis, il l’a passé à Laroche. Nous avons tout de suite compris qu’il ne savait pas conduire. Il roulait au pas et n’osait pas accélérer de peur de voir bondir la Duesenberg qui nous avait été livrée –c’était une erreur- équipée d’un compresseur. L’essai n’a pas duré cinq minutes. Laroche a soudain stoppé, il était blême, ses mains tremblaient. Il est reparti dans la nuit. Il n’a pas voulu que nous lui livrions la voiture. ».

Raffi Minasian, conscient qu’il a mis la main sur un trésor, réfléchit au meilleur moyen de faire vivre sa trouvaille. Son rêve serait de faire (re)construire la voiture. Il lui faut pour cela trouver une « Duesy » J (à l’époque environ 500 000 dollars), et environ 500 000 dollars de mieux pour mener le chantier à son terme. N’ayant pas le premier dollar en banque, le jeune homme a une idée : il file chez son employeur « Franklin Mint » (plus connu chez nous sous le nom de « Médailler Franklin ») avec ses plans sous le bras et propose à la société américaine d’éditer une série de modèle réduits de luxe. Les royalties récoltées lui permettrons de financer la voiture à l’échelle 1 !

Et c’est ce qu’il a fait ! La Duesenberg Coupé Simone surnommée « Midnight Ghost », a été l’un des grands succès mondiaux du Médailler Franklin. Raffi n’a pas encore fait reconstruire le « Coupé Simone », mais le projet serait sur le point de débuter.

L’histoire est belle. Oui, mais elle est trop belle. Et même carrément fausse. Ce sympathique canular a été monté de toute pièce -avec la complicité du Médailler Franklin- par notre Raffi Minasian , talentueux designer à l’imagination aussi fertile que son coup de crayon.

De Duesenberg Midnight Ghost, il n’y a jamais eu. Pas plus qu’il n’y a eu de « Carrosserie Emmett et Armand ». Quant à Guy Laroche, il aurait eu bien du mal à à commander cette Midnight Ghost : en 1936, il n’avait que quinze ans et vivait encore avec ses parents à La Rochelle où il était né. Et Simone ? Pas de Simone…

Pourtant, si vous cherchez sur Internet, de nombreux site d’information spécialisée, blogs et forums, vous raconteront l’histoire de cette voiture, de ses créateurs, parfois avec un luxe de détails que Minasian lui-même n’avait pas imaginés…

POUR LIRE QUELQUES DÉLIRES SUR LE SUJET :
.Délire n°1
.Délire n°2
.Délire n°3

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure