La Bentley commandée par Barnato à Gurney-Nutting, qu’il reçut deux mois après son exploit. Très doué pour les coups publicitaires, le milliardaire la baptisa lui-même « Blue Train », faisant croire à beaucoup qu’elle était la monture de la course, ce qui n’était pas le cas. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)

La Bentley commandée par Barnato à Gurney-Nutting, qu’il reçut deux mois après son exploit. Très doué pour les coups publicitaires, le milliardaire la baptisa lui-même « Blue Train », faisant croire à beaucoup qu’elle était la monture de la course, ce qui n’était pas le cas.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)


1928 : la première des trois victoires consécutives de Woolf Barnato aux 24 Heures du Mans. Il pose ici, à gauche, après l’arrivée, dans la Bentley 4,5 litres n°4 dont il a partagé le volant avec l’Australien Bernard Rubin. Les 24 Heures du Mans se courent alors à deux pilotes (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)

1928 : la première des trois victoires consécutives de Woolf Barnato aux 24 Heures du Mans. Il pose ici, à gauche, après l’arrivée, dans la Bentley 4,5 litres n°4 dont il a partagé le volant avec l’Australien Bernard Rubin. Les 24 Heures du Mans se courent alors à deux pilotes
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)


Woolf Barnato, à droite, quelques minutes après sa troisième victoire consécutive aux 24 Heures du Mans, le 22 juin 1930, aux côtés de son équipier, le Britannique Glen Kidston, à bord de leur Bentley Speed Six n°4. Les Bentley Boys sont de 1928 à 1930 les princes du Mans. (copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)

Woolf Barnato, à droite, quelques minutes après sa troisième victoire consécutive aux 24 Heures du Mans, le 22 juin 1930, aux côtés de son équipier, le Britannique Glen Kidston, à bord de leur Bentley Speed Six n°4. Les Bentley Boys sont de 1928 à 1930 les princes du Mans.
(copyright archives AgrippA mediA /// Fonds Moreau de Beaufort)


La vraie et la fausse Bentley « Blue Train ». À gauche, la Speed Six carrossée par Mulliner que Barnato utilisait au quotidien et avec laquelle il gagna sa course contre le Train Bleu, à droite le coupé « Blue Train »… dont il prit livraison deux mois après la performance ! (copyright archives AgrippA mediA /// DR)

La vraie et la fausse Bentley « Blue Train ». À gauche, la Speed Six carrossée par Mulliner que Barnato utilisait au quotidien et avec laquelle il gagna sa course contre le Train Bleu, à droite le coupé « Blue Train »… dont il prit livraison deux mois après la performance !
(copyright archives AgrippA mediA /// DR)


BENTLEY BLUE TRAIN :
WOOLF BARNATO ET LA LÉGENDE DU TRAIN BLEU

EN 1930, WOOLF BARNATO, PROPRIÉTAIRE DE BENTLEY, FAIT LA COURSE AVEC LE « TRAIN BLEU » ENTRE CANNES ET LONDRES. UN PARI À LA PHILEAS FOGG…

Woolf Barnato est riche, sportif, la vie s’offre à lui. Héritier d’une fortune construite par son père sur les mines de diamant et d’or sud-africaines, il a une jeunesse agitée et entreprenante.

Il aime l’automobile ? Il rachète Bentley en 1926 alors qu’il a 31 ans.

Il aime piloter ? Il dispute les 24 Heures du Mans qu’il remporte trois fois (en Bentley, évidemment) en 1928, 1929 et 1930.

Il aime la vitesse ? Il fait le pari de battre le plus rapide, le plus prestigieux train de son temps, le « Train Bleu », de son vrai nom l’« Express Paris-Méditerranée », fleuron de la Compagnie Internationale des Wagons-lits, qui assure la ligne le Nice-Paris-Londres.

L’idée jaillit, comme une boutade, au cours d’un dîner à Cannes à l’hôtel Carlton, le 12 mars 1930. L’un des convives évoque la nouvelle publicité de Rover qui clame que la « Light Six » a été « plus rapide que le Train Bleu entre Calais et Cannes ». « Je ne vois pas où est l‘exploit ! » lâche Barnato piqué au vif, avant d’ajouter dans une bravade digne de Phileas Fogg, le héros de Jules Verne dans “Le Tour du monde en quatre-vingts jours” : « Moi, en partant demain de Cannes en même temps que le Train Bleu, je vous parie que je peux être à Londres, à mon Club, avant qu’il ne soit, lui, arrivé à Calais ! ».

Et le lendemain à 17h30, Barnato et son copain le golfeur Dale Bourn, descendent de leur tabouret de bar au Carlton pour monter dans la Bentley Speed Six de Woolf. Ils mettent le contact à la minute précise où le Train Bleu siffle en quittant la gare de Cannes.

À 4h20 du matin, ils sont à Auxerre où ils perdent du temps à chercher une station-service. Bourn finit par réveiller un brave pompiste mais doit faire le plein lui-même !

Peu avant Paris, ils éclatent un pneu. Ils n’ont pas le droit à une autre crevaison : ils n’avaient qu’une roue de secours !

À 10h30, ils atteignent Boulogne-sur-Mer, grimpent sans attendre sur le ferry, puis roulent à tombeau ouvert de Douvres à Londres.

À 15h20, Barnato gare sa Bentley Speed Six sur le parking de son Cercle, le « Conservative Club », sur St James Street, quatre minutes avant que le Train Bleu n’entre en gare de Calais. Pari gagné !

Barnato, qui a le sens de la publicité, fait une belle campagne de promotion dans la presse pour faire connaître l’exploit de la “Bentley Blue Train”. Bien mal lui en prend : les autorités française n’apprécient guère que l’on transforme le réseau routier en terrain de jeu, avec les risques que cela comporte. Le Britannique reçoit donc des amendes des autorités de plusieurs départements… que l’ampleur de sa fortune rend indolore ! Plus contrariante pour lui est la décision prise par les organisateurs du Salon de l’Automobile fin 1930 : Barnato ne peut y exposer ses Bentley  au motif qu’il est interdit de faire de la publicité pour une compétition si celle-ci n’est pas autorisée !

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception
assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure