L’affiche du premier Salon de l’Auto en 1898 telle qu’elle était apposée sur les panneaux publicitaires français. (copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)

L’affiche du premier Salon de l’Auto en 1898 telle qu’elle était apposée sur les panneaux publicitaires français.
(copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)


77 constructeurs venus de toute l’Europe exposèrent leurs voitures en juin 1898 à Paris dans les allées du jardin des Tuileries. (copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)

77 constructeurs venus de toute l’Europe exposèrent leurs voitures en juin 1898 à Paris dans les allées du jardin des Tuileries.
(copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)


Pour être admise sous les tonnelles du Jardin des Tuileries, chaque voiture doit avoir effectué un un aller-retour Paris-Versailles ! . (copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)

Pour être admise sous les tonnelles du Jardin des Tuileries, chaque voiture doit avoir effectué un un aller-retour Paris-Versailles ! .
(copyright archices AgrippA-mediA /// Fonds Montén /// Archives ACF)


L’affiche du Mondial 2016 qui se tient à Paris, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, du 1er au 16 octobre. (copyright archices AgrippA-mediA /// archives CCFA)

L’affiche du Mondial 2016 qui se tient à Paris, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, du 1er au 16 octobre.
(copyright archices AgrippA-mediA /// archives CCFA)


DU SALON DE L’AUTOMOBILE DE 1898,
AU MONDIAL 2016 !

EN 1898, SE TENAIT À PARIS LE PREMIER SALON AUTOMOBILE DE L’HISTOIRE. TOUTES LES VOITURES PRÉSENTÉES DEVAIENT ROULER ET ELLES FUMAIENT BEAUCOUP.
VOUS DÉCOUVRIREZ SAMEDI MATIN À L'OUVERTURE PUBLIQUE DU MONDIAL 2016 QUE LES TEMPS ONT BIEN CHANGÉ !

« Elles sont bien laides et sentent vraiment mauvais ». Ainsi parle le président de la République Félix Faure le 15 juin 1898 en inaugurant au pas de charge le premier Salon de l’Automobile de l’histoire. Celui-ci se tient en toute logique à Paris puisque la France est, en cette fin de XIXe siècle, le pays de l’automobile.

Le lieu choisi pour l’« Exposition Internationale d’Automobiles » organisée par le tout jeune Automobile Club de France, n’est pas encore le Grand Palais (il est en cours de construction), mais le jardin des Tuileries, au pied du Palais du Louvre. 77 constructeurs venus de toute l’Europe y sont installés sous les longs pavillons ouverts qui longent les allées.

En ces temps héroïques, on n’expose ni concept car, ni maquette : pour être admis au Salon, chaque véhicule a dû faire par ses propres moyens un aller-retour entre Paris et Versailles !

Du 15 juin au 4 juillet, 140 000 visiteurs (payants) vont se presser devant les stands. Beaucoup de curieux, mais aussi des acheteurs. L’industrie automobile française est déjà très dynamique et enregistre une croissance annuelle à deux chiffres : 1400 véhicules roulent en France en 1899, 2997 en 1900, 5386 en 1901, 9209 en 1902, 12984 en 1903, 17107 en 1904, 21524 en 1905.

 

CETTE ANNÉE, DES ABSENCES TRÈS REMARQUÉES

 

Le Salon de l’Automobile va croître et embellir. Devenu « Le Mondial » en 1988, il est aujourd’hui le plus grand salon de l’automobile de la planète. Ses portes s’ouvrent ce samedi matin au public au Palais des Exposition de la Porte de Versailles à Paris. Jusqu’au 16 octobre, toute l’automobile mondiale s’y est donnée rendez-vous. Toute ? Non. Car cette année, certains constructeurs boudent Paris, notamment (par ordre alphabétique), Aston Martin, Bentley, Bugatti, Chevrolet, Ford, Lamborghini, Lotus, Mazda, McLaren, Rolls-Royce, Volvo. Des constructeurs qui, pour certains, traversent des temps difficiles, pour d’autres, trouvent que Paris et la France n’aiment plus beaucoup l’automobile –pas assez pour qu’ils y affichent leurs nouveaux modèles, fussent-ils électriques. Quant aux marques du « Star 10 » (les dix constructeurs historiques des segments « sport » et « luxe » : Aston Martin, Bentley, Bugatti, Ferrari, Jaguar, Lamborghini, Maserati, McLaren, Porsche et Rolls-Royce) qui ont déserté le Mondial 2016, elles le justifient par le fait que, désormais, c’est au Salon de Genève, en mars, que leur clientèle vient faire son marché. Mauvais calcul : parmi les enfants rêveurs d’aujourd’hui, il y a les millionnaires de demain…

Au chapitre des déceptions, on regrettera notamment que Bugatti ait préféré présenter sa Chiron mercredi soir à la Fondation Vuitton en petit comité plutôt que de l’offrir aux regards du public parisien. Quant à l’absence d’Alpine, qui surprend autant les visiteurs que les professionnels, elle questionne sur l’avenir que réserve à la marque le président du Groupe Renault Nissan, Carlos Ghosn. Mauvais signal.

Qu’importe ; l’équipe du nouveau Commissaire Général, Jean-Claude Girot, a su dépasser stratégies discutables et mauvaises humeurs pour offrir aux présents et au public un très beau cru. Si vous êtes parisien, roulez, marchez, faites-vous conduire, jusqu’à la porte de Versailles. Si vous ne l’êtes pas, c’est le moment de venir passer un week-end dans la Capitale !

Côté chiffres, le Salon a bien changé depuis 1898 : comme d’habitude ces dernières années, un peu plus de 1000 voitures y sont exposées et plus d’un million de visiteurs vont venir les contempler. Et si ce Mondial 2016 obéissait au règlement du Salon 1898, toutes les voitures ne pourraient être exposées : les concepts-cars ne sont parfois que des maquettes au moteur creux. Le président Félix Faure trouverait, quant à lui, bien du changement car les automobiles ne sentent plus mauvais du tout : non seulement les moteurs « à combustion interne » sont des centaines de fois plus propres qu’en 1898, mais les solutions de propulsion alternative, en particulier l’électricité, sont les nouvelles vedettes du Salon !

POUR EN SAVOIR PLUS :
Le Mondial, du 1er au 16 octobre, toutes les informations pratiques

 

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements, tarifs, expertises, demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure