Présentée à la toute fin 1964, la Shelby 350GT est lancée en 1965. Elle devient la voiture à battre dans le championnat de production américain qu’elle va remporter trois années consécutivement. 562 exemplaires sont produits la première année. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

Présentée à la toute fin 1964, la Shelby 350GT est lancée en 1965. Elle devient la voiture à battre dans le championnat de production américain qu’elle va remporter trois années consécutivement. 562 exemplaires sont produits la première année.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


Le prototype n°3 de la Shelby 350GT à l’extérieur des ateliers de « Shelby American » sur l’aéroport de Los Angeles. Les caisses étaient livrées nues par Ford à Shelby qui construisait les 350GT et les livrait directement au réseau de la marque. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


Les Shelby 350GT et les Cobra sont assemblées dans le même atelier. Les deux voitures ont beaucoup de similitudes. Les 350GT portent d’ailleurs les attributs Cobra en plus des écussons Mustang et peuvent être équipées de la culasse du roadster. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

Les Shelby 350GT et les Cobra sont assemblées dans le même atelier. Les deux voitures ont beaucoup de similitudes. Les 350GT portent d’ailleurs les attributs Cobra en plus des écussons Mustang et peuvent être équipées de la culasse du roadster.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


C’est le troisième prototype de développement de la Shelby 350GT, le seul roulant et possédant les bonnes décorations (châssis n°5S003), qui va être utilisé pour cette séance de photos publicitaires sur cette route des hauts de Los Angeles. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

C’est le troisième prototype de développement de la Shelby 350GT, le seul roulant et possédant les bonnes décorations (châssis n°5S003), qui va être utilisé pour cette séance de photos publicitaires sur cette route des hauts de Los Angeles.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


Du fait de l’impossibilité de faire rouler deux prototypes le jour de la séance photos et pour gagner du temps, la Shelby 350GT n°003 a été équipée, du côté gauche de jantes en tôle peinte (ici), du côté droit de jantes Cragar en aluminium ! (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

Du fait de l’impossibilité de faire rouler deux prototypes le jour de la séance photos et pour gagner du temps, la Shelby 350GT n°003 a été équipée, du côté gauche de jantes en tôle peinte (ici), du côté droit de jantes Cragar en aluminium !
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


Du fait de l’impossibilité de faire rouler deux prototypes le jour de la séance photos et pour gagner du temps, la Shelby 350GT n°003 a été équipée, du côté gauche de jantes en tôle peinte, du côté droit de jantes Cragar en aluminium (ici) ! (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

Du fait de l’impossibilité de faire rouler deux prototypes le jour de la séance photos et pour gagner du temps, la Shelby 350GT n°003 a été équipée, du côté gauche de jantes en tôle peinte, du côté droit de jantes Cragar en aluminium (ici) !
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


Printemps 1965, les premières Shelby 350GT terminées en attente de livraison sur le parking extérieur de l’atelier « Shelby American », installé sur l’aéroport de Los Angeles. Notez le peu d’exemplaires revêtus des « Blue Le Mans Stripes ». (copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)

Printemps 1965, les premières Shelby 350GT terminées en attente de livraison sur le parking extérieur de l’atelier « Shelby American », installé sur l’aéroport de Los Angeles. Notez le peu d’exemplaires revêtus des « Blue Le Mans Stripes ».
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Ford Motor Company)


SHELBY 350GT :
LA FORD MUSTANG DE COMPÉTITION

FIN 1964, FORD VEUT DÉVELOPPER POUR LES COURSES DU CHAMPIONNAT AMÉRICAIN DE PRODUCTION UNE VERSION MUSCLÉE DE SON NOUVEAU MODÈLE, LA MUSTANG. C’EST À CARROLL SHELBY, PARTENAIRE À SUCCÈS DE LA MARQUE EN COMPÉTITION, QUE LE CONSTRUCTEUR CONFIE CETTE TÂCHE. DÉBUT 1965, LES PREMIÈRES SHELBY 350GT SONT PRODUITES. LES CHEVAUX DU DIABLE !

Plus encore que la Chevrolet Corvette, la Ford Mustang est la voiture américaine qui fera le plus rêver les amoureux d’automobiles made in USA dans les années soixante. Lorsqu’elle est lancée en 1964, elle remporte un engouement jusqu’alors inconnu : douze mois après sa présentation le 17 avril 1964 à la foire exposition de New York, 400 000 américains l’avaient l’achetée. Huit mois plus tard, le compteur affichera un million de bons de commandes ! Même les responsables marketing les plus optimistes de la firme de Dearborn n’envisageaient pas pareil succès !

Mais à l’automne 1964, Ford a besoin de développer une version de course de la Mustang pour participer aux championnat de Production américains. Logiquement, les ingénieurs de la marquent se tournent alors vers leur partenaire historique : Carroll Shelby. Avec la Cobra lancée en 1962, Shelby a montré sa parfaite maîtrise de la préparation des moteurs Ford et de la conception des châssis de course. Sur la base de la plus sportive des versions, la Mustang équipée du moteur « code K » (les moteurs Ford sont identifiés par des lettre-codes), dit aussi HiPo (pour « High Performance »), un V8 de 4,7 litres de cylindrées (289 ci) qui délivre 271 chevaux, Shelby prépare une vraie voiture de course.

De la Mustang de base, il ne garde que le strict nécessaire réglementaire. Le reste est démonté pour alléger le plus possible la voiture. Plus de banquette arrière : elle accueille la roue de secours ; plus de garnitures intérieures : les tôles sont mises à nue. Les suspensions sont retravaillées, le moteur est préparé pour délivrer désormais 306 chevaux. Pour être sûr que la nouvelle ligne de transmission, dotée d’une boîte de vitesses Borg Warner manuelle à quatre rapports, va encaisser ce surcroît de puissance, le train arrière est remplacé par celui de la Ford Galaxie. Enfin, pour gagner quelques kilos supplémentaires, elle est équipée d’un capot en fibre de verre fixé par des attaches rapides.

Shelby, qui s’installe lui-même au volant pour les premiers essais, y retrouve l’émotion qu’il avait ressenti lors des tests de la Cobra. Son intuition sera exacte : la voiture, baptisée Shelby 350GT va remporter le titre trois années consécutivement !

La finition simple contribue à imposer le style de la voiture : les clients ont le choix de la couleur… pourvu qu’ils la choisissent blanche ! Plus exactement « Wimbledon White ». Seul élément de décoration : les bandes bleues de bas de caisse. Les acheteurs peuvent éventuellement y ajouter les « Blue Le Mans Stripes », cette double ligne bleue qui court au milieu de la carrosserie, de l’avant à l’arrière, mais peu le demandent quand ils signent le bon de commande. 562 voitures sortiront des ateliers Shelby (Venice Beach, puis Los Angeles Airport) lors des douze premiers mois de production, dont 34 (36 selon certains registres) voitures exclusivement dédiées à la compétition. Ces versions 1965 sont aujourd’hui les plus recherchées des collectionneurs.

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure