Louis Renault a développé ses Renault M.H. à six roues en 1923 pour contrer son ancien condisciple du lycée Condorcet à Paris, devenu son concurrent : André Citroën, dont les C4 et C6 à chenilles Kégresse explorent l’Afrique et font sa publicité. (copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)

Louis Renault a développé ses Renault M.H. à six roues en 1923 pour contrer son ancien condisciple du lycée Condorcet à Paris, devenu son concurrent : André Citroën, dont les C4 et C6 à chenilles Kégresse explorent l’Afrique et font sa publicité.
(copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)


Les Renault 6 roues, dits "M.H.", disposent de trois essieux, mais ce sont des roues doubles qui sont montées à chaque extrémité. Douze pneus qui confèrent à la voiture une exceptionnelle capacité de progression en tout terrain, sable, boue ou cailloux. (copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)

Les Renault 6 roues, dits "M.H.", disposent de trois essieux, mais ce sont des roues doubles qui sont montées à chaque extrémité. Douze pneus qui confèrent à la voiture une exceptionnelle capacité de progression en tout terrain, sable, boue ou cailloux.
(copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)


En 1924, la Compagnie Générale Transsaharienne, filiale de la Compagnie Générale Transatlantique, fait l’acquisition pour ses « Auto-Circuits Nord-Africains » d’une flotte de Renault M.H. à six roues qui vont sillonner le Sahara en touts sens. (copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)

En 1924, la Compagnie Générale Transsaharienne, filiale de la Compagnie Générale Transatlantique, fait l’acquisition pour ses « Auto-Circuits Nord-Africains » d’une flotte de Renault M.H. à six roues qui vont sillonner le Sahara en touts sens.
(copyright archives AgrippA mediA – Fonds Montén)


QUAND RENAULT
EXPLORAIT LE SAHARA…

SURGIE DE NOS ARCHIVES ET DES MEILLEURES PHOTOTHÈQUES, UNE IMAGE EXCEPTIONNELLE RACONTE LES GRANDES HEURES DE L’AUTOMOBILE.
C'EST "TRÉSOR D'ARCHIVES".
AUJOURD’HUI, EXTRAITES D’UN CARNET DE VOYAGE DES ANNÉES VINGT DÉCOUVERT DANS UNE BROCANTE, DE DRÔLES DE RENAULT AU MILIEU DES SABLES SAHARIENS. UNE GRANDE AVENTURE POUR DES VOYAGEURS-EXPLORATEURS PRIVILÉGIÉS…

Les hasards de la “chine” (le furetage dans les brocantes) réserve parfois d’émouvantes surprises. Ainsi, ce petit carnet marron aux pages liées par un joli cordon de soie beige qui dormait dans un panier de livres dans un vide-greniers parisien. Délicatement collées sur chacune de ses pages marbrées, les témoignages en noir et blanc de voyages réalisés par un ou une inconnue dans les années vingt au cœur de l’Afrique. Passager ? Membre de l’équipage ? Notre aventurier ou aventurière a fixé sur la pellicule les premières croisières touristiques sahariennes. Des expéditions qui se faisaient à bord de Renault spécialement créées pour ces voyages.

En matière d’explorations transcontinentales, on se souvient généralement seulement des Croisières d’André Citroën, en Afrique comme en Asie. C’est oublier que Louis Renault avait de son côté, certes avec moins de génie publicitaire, développé des programmes similaires. Pour cela, il a mis au point en 1923 un véhicule très spécial : le Renault M.H..

Renault le définit dans une note au service commercial comme une « une camionnette munie de trois essieux : un à l’avant –directeur, deux à l’arrière –moteurs. Ceux-ci aussi rapprochés l’un de l’autre que le diamètre des roues le permet, afin d’assurer une répartition parfaite des charges sur chaque roue et donner une adhérence optimale ». Ce que ne dit pas cette courte description, c’est que le Renault M.H. possède quatre roues par essieu, accolées deux à deux, à l’avant comme à l’arrière. Il n’est donc pas un véhicule à 6, mais à 12 roues !

Pourquoi ce tout-terrain est-il particulièrement adapté à la circulation saharienne ? D’abord parce qu’il est équipé d’un petit moteur, rustique et sobre, le 10 CV de la Renault KZ. À une époque où les points de ravitaillement sont quasi inexistants sur le continent africain, cet avantage est essentiel. Ensuite en raison de son poids : l’ensemble châssis-moteur pèse 1200 kg ; carrossé, équipé et à pleine charge (passagers compris), il ne dépasse par 2500 kg. Enfin parce que, au contraire des autochenilles Citroën-Kégresse, très à l’aise dans le sable profond mais handicapées dans les passages rocheux, ses six roues donnent au Renault M.H. une capacité de franchissement quasi-permanente, quelle que soit le terrain.

Après un premier test saharien réussi en 1923, puis un deuxième en 1924 (en fait une course contre la montre avec une expédition Citroën équipée de chenillettes Kégresse), Renault décide de soutenir la nouvelle Compagnie Générale Transsaharienne dans le développement de lignes régulières et de circuits touristiques. Filiale de la Compagnie Générale Transatlantique, la célèbre C.G.T., dont les paquebots sillonnent toutes les eaux du Globe, la Compagnie Générale Transsaharienne et ses « Auto-Circuits Nord-Africains » deviennent rapidement des « must » pour la clientèle fortunée européenne et américaine qui veut découvrir l’extraordinaire continent africain alors peu connu.

Grâce aux Renault 6 roues, des excursions de plus en plus longues, s’enfonçant de plus en plus profondément au cœur du Sahara, dans le mythique Grand Erg, peuvent être organisées. Le succès ne cessera de croître jusqu’à la crise de 1929 qui va priver les « Auto-Circuits Nord-Africains » d’une partie de sa clientèle. Les hôtels vont être peu à peu revendus ou fermés. Les dizaines de voitures utilisées pour les raids seront pour la plupart revendues ou abandonnées sur place.

Jusqu’à une période récente, on pouvait rêver avec nostalgie à cet âge d’or des expéditions sahariennes devant les épaves de certaines d’entre elles dont il ne restait que le châssis et quelques morceaux de carrosserie, abandonnés le long des pistes.

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure