Après la recreation de six Type E Lightweight, la refabrication de neuf nouvelles XKSS,  on attend maintenant en toute logique le clonage de la XJ13, et de quelques Type C. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Après la recreation de six Type E Lightweight, la refabrication de neuf nouvelles XKSS, on attend maintenant en toute logique le clonage de la XJ13, et de quelques Type C.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


Au total, Jaguar aura construit dix recréations puisque la XKSS présentée ce 17 novembre est considérée par la marque comme le prototype de cette nouvelle série. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Au total, Jaguar aura construit dix recréations puisque la XKSS présentée ce 17 novembre est considérée par la marque comme le prototype de cette nouvelle série.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


« New original », « nouvelle authentique », telle est l’expression choisie par Jaguar pour qualifier cette série de recréations qui a débuté avec les six Type E Lightweight. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

« New original », « nouvelle authentique », telle est l’expression choisie par Jaguar pour qualifier cette série de recréations qui a débuté avec les six Type E Lightweight.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


Jaguar affirme que ces voitures sont d’exactes reproductions des XKSS d’époque. Sans préciser quelle XKSS d‘époque (elles sont toutes différentes) a été choisie en référence. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Jaguar affirme que ces voitures sont d’exactes reproductions des XKSS d’époque. Sans préciser quelle XKSS d‘époque (elles sont toutes différentes) a été choisie en référence.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


Jaguar n’a plus le savoir faire pour recréer des moteurs à l’unité. C’est le spécialiste anglais Crosthwaite & Gardiner qui s’en est chargé sur les spécifications d’origine. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Jaguar n’a plus le savoir faire pour recréer des moteurs à l’unité. C’est le spécialiste anglais Crosthwaite & Gardiner qui s’en est chargé sur les spécifications d’origine.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


Les six cylindres 3.4 litres d’origine avaient des numéros compris entre E2045-9 et  E2082-9. Jaguar n’a pas indiqué comment seraient frappés les nouveaux blocs. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Les six cylindres 3.4 litres d’origine avaient des numéros compris entre E2045-9 et E2082-9. Jaguar n’a pas indiqué comment seraient frappés les nouveaux blocs.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


C’est le fabriquant de vélos anglais Reynolds, spécialiste des aciers légers à hautes performances, qui a fourni les tubes du châssis assemblés à la main chez Jaguar. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

C’est le fabriquant de vélos anglais Reynolds, spécialiste des aciers légers à hautes performances, qui a fourni les tubes du châssis assemblés à la main chez Jaguar.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


Pour la construction, pas question d’employer le système métrique : toutes les mesures et dimensions sont calculée selon le système « British Imperial ». Evidemment. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Pour la construction, pas question d’employer le système métrique : toutes les mesures et dimensions sont calculée selon le système « British Imperial ». Evidemment.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


La carrosserie est en alliage de magnésium, frappée à la main. Les gabarits d’origine ayant disparu, Jaguar a dû les recréer en mesurant plusieurs voitures d’époque. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

La carrosserie est en alliage de magnésium, frappée à la main. Les gabarits d’origine ayant disparu, Jaguar a dû les recréer en mesurant plusieurs voitures d’époque.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


Les compteurs ont été refabriqués à l’identique par la société anglaise Smiths. La graduation est en miles par heure, évidemment. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Les compteurs ont été refabriqués à l’identique par la société anglaise Smiths. La graduation est en miles par heure, évidemment.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


Au delà de la philosophie de l’opération qui est contestable, le travail de construction réalisé est remarquable de qualité. Supérieur d’ailleurs à celui de la production initiale. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Au delà de la philosophie de l’opération qui est contestable, le travail de construction réalisé est remarquable de qualité. Supérieur d’ailleurs à celui de la production initiale.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar) Round Five, 6 Hours of Mexico 5th - 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography


Le compteur de production des Jaguar XKSS originales s’était arrêté sur le chiffre 16. Le dernier exemplaire était sorti des ateliers de Browns Lane à l’automne 1957. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Le compteur de production des Jaguar XKSS originales s’était arrêté sur le chiffre 16. Le dernier exemplaire était sorti des ateliers de Browns Lane à l’automne 1957.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


Les seize exemplaires originaux portent des numéros de châssis pris au sein de la série XKSS701 à XKSS769. Les neuf nouveaux seront frappés de numéros non utilisés alors. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

Les seize exemplaires originaux portent des numéros de châssis pris au sein de la série XKSS701 à XKSS769. Les neuf nouveaux seront frappés de numéros non utilisés alors.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


A la suite de ce prototype, les neuf  XKSS destinées aux clients seront construites au fil de l’année 2017, à la commande, avec les finitions et personnalisations souhaitées. (copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)

A la suite de ce prototype, les neuf XKSS destinées aux clients seront construites au fil de l’année 2017, à la commande, avec les finitions et personnalisations souhaitées.
(copyright archives AgrippA mediA ///archives Jaguar)


JAGUAR XKSS :
9 BEAUX FAUX OFFICIELS !

CE QUE NOUS VOUS ANNONCIONS AVANT L'ÉTÉ EST DEVENU RÉALITÉ : JAGUAR REMET LA XKSS À SON CATALOGUE LE TEMPS D'EN REFABRIQUER (ET VENDRE) NEUF EXEMPLAIRES. CONDITIONS : AIMER LES RÉPLIQUES ET AVOIR 1,2 MILLIONS D'EUROS.

Jaguar joue à « Retour vers le Futur ». Après la refabrication d’une série de six Type E Lightweight pour achever une production interrompue en… 1962, le constructeur anglais présente ce 17 novembre à Los Angeles la première des neuf nouvelles Jaguar XKSS qui vont être recréées. Annoncé le 23 mars dernier, ce projet laisse toujours aussi perplexe.

La fabrication de nouvelles Type E Lightweight pouvait passer pour une initiative intéressante -même si discutable comme l’est toute fabrication de “faux officiels”. Jaguar affirmait alors vouloir finir une œuvre inachevée. Admettons : à l’époque, la production de ces six voitures avait été envisagée mais jamais réalisée.

Mais la production de six XKSS procède d’une toute autre logique…

 

QUERELLE DE CHIFFRES…

 

La Jaguar XKSS était une voiture « d’occasion » -au sens littéral du terme. Comprenez : un modèle imaginé de manière très opportuniste pour minimiser les conséquences d’un échec commercial. Les XKSS avait en effet été conçues par Jaguar en 1957 pour recycler des châssis de Type D qui ne trouvaient plus preneur et dont on ne savait que faire. Mais un incendie à l’usine avait prématurément mis fin à l’opération, détruisant une partie des châssis restants. Seize exemplaires seulement avait été finalement assemblés puis vendus.

Comprenons bien : l’actuel projet vise donc à recréer des voitures qui avaient été fabriquées pour trouver un usage à des pièces destinées au pilon (les châssis de Type D). Soyons sûr que cette opération n’aurait pas vu le jour si une Type D valait aujourd’hui quelques milliers d’euros. Seulement voilà : elle en vaut plusieurs millions… Certains amateurs sont donc prêts à acquérir un faux moderne officiel vendu fort cher  (1,2 millions d’euros) faute de pouvoir acquérir un original encore plus cher (pas un exemplaire à moins de 5 millions). L’opération satisfera donc tout le monde, surtout Jaguar qui réalise dans l’opération une monstrueuse marge (le bénéfice net est de l’ordre de 70%).

Au-delà de l’acte très mercantile (mais qui reprocherait à un constructeur de vouloir gagner de l’argent : il travaille pour cela), la démarche est dangereuse : elle justifie désormais toute relance d’une série de voitures au prétexte que la production initialement envisagée n’aurait pas été menée à terme. Les collectionneurs feront toujours la différence entre les vraies et ces “nouvelles vraies”, mais le constructeur fabrique ainsi de la confusion dans un univers qui n’a pas besoin de ça pour attraper des migraines, ou pour voir éclater des procès pour faux…

 

BIENTÔT DES XJ13 ?

 

Quant au chiffre de production retenu pour les Jaguar XKSS “Continuation” (neuf exemplaires) il pourra servir aux adversaires de telles pratiques pour hurler à la manipulation historique. Il est en effet supérieur au nombre de voitures qui auraient été détruites dans l’incendie de l’usine de Browns Lane au soir du 12 février 1957 (seules cinq autos l’auraient été).

Au-delà de la réalité historique, de la vérité du cinq ou du neuf, tandis que les défenseurs de l’authenticité historique parleront de sacrilège, les partisans de la continuation la justifieront en disant que les tirages des bronzes d’un artiste disparu se poursuivent après sa mort si la série n’a pas été exécutée en totalité. C’est parfaitement exact.

Suivant cette logique, on peut légitimement penser qu’après la Type E Lightweight et la XKSS, la prochaine Jaguar sur la liste des « reproduction » est la XJ13, détruite lors d’un essai privé en 1971. Il n’en existait qu’un exemplaire -reconstruit depuis. Mais combien avaient été « envisagés » ? Six , neuf, plus encore ? Attentons le prochain communiqué de Jaguar…

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception
assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure