Dans la cour de l’usine, les deux Porsche qui vont briller au Monte Carlo 1965 : la 904 GTS grise n°150 de Eugen Bohringer et Rolf Wütherich qui va terminer à la 2e place, et la 911 rouge n°147 de Herbert Linge et Peter Falk qui terminera 5e. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)

Dans la cour de l’usine, les deux Porsche qui vont briller au Monte Carlo 1965 : la 904 GTS grise n°150 de Eugen Bohringer et Rolf Wütherich qui va terminer à la 2e place, et la 911 rouge n°147 de Herbert Linge et Peter Falk qui terminera 5e.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)


L’expérimenté Herbert Linge (côté conducteur) et le jeune ingénieur Peter Falk (à g.) sont engagés par l’usine sur le Monte Carlo seulement pour prolonger les essais de développement routiers de la voiture. Ils vont faire bien mieux que cela… (copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)

L’expérimenté Herbert Linge (côté conducteur) et le jeune ingénieur Peter Falk (à g.) sont engagés par l’usine sur le Monte Carlo seulement pour prolonger les essais de développement routiers de la voiture. Ils vont faire bien mieux que cela…
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)


La Porsche 911 est produite depuis septembre 1964 et homologuée pour la course depuis le 1er janvier 1965. Le 34e Monte Carlo est son premier engagement officiel en compétition. La n°147, ici dans la cour de l’usine Porsche, n’est quasiment pas préparée. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)

La Porsche 911 est produite depuis septembre 1964 et homologuée pour la course depuis le 1er janvier 1965. Le 34e Monte Carlo est son premier engagement officiel en compétition. La n°147, ici dans la cour de l’usine Porsche, n’est quasiment pas préparée.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Porsche AG)


JANVIER 1965 :
LE PREMIER MONTE CARLO DE LA PORSCHE 911

JANVIER 1965 : AU DÉPART DU RALLYE DE MONTE CARLO, PORSCHE ENGAGE UNE VOITURE FRAICHEMENT HOMOLOGUÉE. QUASI-INCONNUE, ELLE VA SE TAILLER EN QUELQUES JOURS UNE RÉPUTATION MONDIALE...

Janvier 1965, la météo hivernale est exécrable sur quasiment toute l’Europe. Le parcours de concentration du 34e Rallye de Monte Carlo qui, au départ de plusieurs villes d’Europe, lance les équipages vers la Principauté afin qu’ils y prennent le départ de l’épreuve commune finale, n’a pas été de tout repos : 38 voitures sont arrivées hors temps à Monaco ou ne sont pas arrivés du tout.

Mais ce qu’ont enduré les concurrents n’est rien en comparaison de ce qui les attend. Car les conditions sur les spéciales du rallye s’annoncent dantesques : neige, glace, pluies verglaçantes, brouillard, rien ne va être épargné aux 237 rescapés.

Malgré ce chaos climatique, Herbert Linge est confiant. L’expérimenté pilote allemand de 36 ans a eu le temps depuis Stuttgart de se faire une idée des capacités de sa nouvelle monture : la Porsche 911. Homologuée deux semaine plus tôt, cette auto engagée officiellement par l’usine (pour la première fois) est à peine « coursifiée » : la caisse est de série (on y a juste ajouté un arceau de sécurité) et le moteur a été monté avec soin mais sans préparation spéciale ; seules les suspensions ont fait l’objet d’un soin particulier et les échappements ont été travaillés pour trouver quelques chevaux supplémentaires. Ce travail minimaliste est un parti pris. Le département compétition de la marque veut avant tout éprouver les qualités de sa nouvelle voiture (la production de la 911 a commencé en septembre 1964). Et pour que le premier rallye soit un vrai banc d’essais, Porsche a choisi à Linge un coéquipier sur mesure : le jeune Peter Falk (33 ans) dont c’est la toute première course, est l’ingénieur chargé des essais routiers de la 911.

Qu’importe si la lecture du road book est un peu balbutiante et la compétitivité relative, ils sont là pour « torturer » un peu l’auto, pas pour faire un résultat. Détail amusant : la voiture étant devenue très bruyante avec ses échappements libérés, Falk hurle ses notes dans un tuyau en caoutchouc qui débouche dans le casque de Linge !

Cette rusticité et le -relatif- manque d’ambition de l’équipage va finalement payer. Linge et Falk vont extraire leur 911 rouge du mauvais temps avec une régularité de métronomes, sans témérité mais avec constance. Et lorsque la neige bloque quasiment les spéciales ou que des plaques de verglas surgissent dans la nuit, Linge sort quelques beaux coups de volant et il improvise comme l’excellent rallyman qu’il est (il a remporté le Tour de Corse ne 1960).

Le 23 janvier 1965, les deux hommes et leur Porsche 911 n°147 entrent à Monaco avec une voiture intacte et de grands sourires : ils sont cinquième au classement général final du 34e rallye de Monte Carlo, 5e sur seulement 35 concurrents classés ! Les autres ont abandonné ou ont été mis hors course. Une performance que Porsche considère toujours aujourd’hui comme l’un des plus beaux résultats de son histoire en compétition.

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

 

 

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure