21 septembre 1935, dans les salon de l'hôtel Mayfair à Londres, William Lyons présente à la presse la SS Jaguar. Le début d'une grande aventure. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Jaguar Heritage)

21 septembre 1935, dans les salon de l'hôtel Mayfair à Londres, William Lyons présente à la presse la SS Jaguar. Le début d'une grande aventure.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Jaguar Heritage)


Cette Jaguar SS 100 de 1937 a été vendue 271 207 euros (frais compris) en juin 2007 par Bonhams lors de la vacation de Goodwood.  (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Cette Jaguar SS 100 de 1937 a été vendue 271 207 euros (frais compris) en juin 2007 par Bonhams lors de la vacation de Goodwood.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Une Jaguar SS 100 de 1939 ayant couru, cédée 216 500 euros (frais compris) en février 2009 par Bonhams lors d’une vente à Paris.  (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Une Jaguar SS 100 de 1939 ayant couru, cédée 216 500 euros (frais compris) en février 2009 par Bonhams lors d’une vente à Paris.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Cette SS 100, exposée sur le stand de la marque au salon de l’auto de l’Earls Court à Londres en 1938, a été vendue par Bonhams 271 207 euros en avril 2009 à Hendon (Angleterre). (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Cette SS 100, exposée sur le stand de la marque au salon de l’auto de l’Earls Court à Londres en 1938, a été vendue par Bonhams 271 207 euros en avril 2009 à Hendon (Angleterre).
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


En juillet 2009, cette Jaguar SS 100 3,5 litres de 1938 a été vendue 271 207 euros (frais compris) par Bonhams lors de la vente de Goodwood. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

En juillet 2009, cette Jaguar SS 100 3,5 litres de 1938 a été vendue 271 207 euros (frais compris) par Bonhams lors de la vente de Goodwood.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Vendue par Gooding à Pebble Beach en 2009, cette Jaguar SS 100 3,5 litres châssis 39002 est le plus ancien exemplaire connu. D’où son prix : 1 045 000 dollars (frais compris). (copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)

Vendue par Gooding à Pebble Beach en 2009, cette Jaguar SS 100 3,5 litres châssis 39002 est le plus ancien exemplaire connu. D’où son prix : 1 045 000 dollars (frais compris).
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)


Une très belle Jaguar SS 100 3,5 litres vendue 462 000 dollars (frais compris) lors d’une vacation à Amelia Island (États-Unis) en 2012 par Gooding. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)

Une très belle Jaguar SS 100 3,5 litres vendue 462 000 dollars (frais compris) lors d’une vacation à Amelia Island (États-Unis) en 2012 par Gooding.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)


Une Jaguar SS 100 2,5 litres vendue 319 000 dollars (frais compris) lors d’une vacation à Scottsdale (États-Unis) en 2012 par Gooding. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)

Une Jaguar SS 100 2,5 litres vendue 319 000 dollars (frais compris) lors d’une vacation à Scottsdale (États-Unis) en 2012 par Gooding.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)


Cette Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 a changé de mains lors de la vente Bonhams de Goodwood en septembre 2012 pour 298 939 euros (frais compris). (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Cette Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 a changé de mains lors de la vente Bonhams de Goodwood en septembre 2012 pour 298 939 euros (frais compris).
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Cette Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 a changé de mains pour 306 552 euros en décembre 2013 par Bonhams lors d’une vente à Londres.  (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Cette Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 a changé de mains pour 306 552 euros en décembre 2013 par Bonhams lors d’une vente à Londres.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Une Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 adjugée 283 713 euros (frais compris) en juin 2014 par Bonhams lors de la vacation de Goodwood.  (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Une Jaguar SS 100 2,5 litres de 1937 adjugée 283 713 euros (frais compris) en juin 2014 par Bonhams lors de la vacation de Goodwood.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


Cette Jaguar SS 100 en version 3,5 litres a été adjugée 368 500 dollars, frais compris, par Gooding en août 2014 lors de sa vacation de Pebble Beach. (copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)

Cette Jaguar SS 100 en version 3,5 litres a été adjugée 368 500 dollars, frais compris, par Gooding en août 2014 lors de sa vacation de Pebble Beach.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Gooding)


Une Jaguar SS 100 3,5 litres de 1938 vendue 447 068 euros (avec les frais) le mois dernier par Bonhams lors de la dispersion d’une partie de la collection Frederiksen au Danemark.  (copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)

Une Jaguar SS 100 3,5 litres de 1938 vendue 447 068 euros (avec les frais) le mois dernier par Bonhams lors de la dispersion d’une partie de la collection Frederiksen au Danemark.
(copyright archives AgrippA mediA /// archives Bonhams)


JAGUAR SS 100 :
LE PETIT FAUVE DE COVENTRY

UNE GUEULE DE LÉGENDE, UN MOTEUR VIF ET BRILLANT, UN CARACTÈRE TRÈS INDÉPENDANT, LA JAGUAR SS 100 (NOMMÉE "SS JAGUAR 100" LORS DE SON LANCEMENT EN 1935 ) ÉTAIT UNE ICÔNE DÈS SA SORTIE. ELLE EST AUJOURD'HUI UNE VALEUR TRÈS SÛRE EN COLLECTION, EN PARTICULIER EN VERSION 3.5 LITRES.

Glissez-vous derrière le large volant à quatre branches, tournez la clef de contact, poussez le bouton de démarrage et le six-cylindres 3,5 litres de la Jaguar SS 100 s’ébroue dans un grondement sourd. La première impression est celle d’être à bord d’une auto d’une étonnante modernité. Les feins à tambours sont progressifs, efficaces ; la boîte Moss autorise un passage rapide des vitesses, la direction est précise et, même si elle est un peu légère en ligne droite, se révèle globalement ferme. Le moteur, qui délivre généreusement ses 125 ch, dispose d’un couple respectable et l’aiguille grimpe allègrement vers les 4 500 tr/mn, sa limite de régime, à la moindre sollicitation de l’accélérateur. C’est lorsque l’on veut aller un peu plus loin que la SS 100 nous rappelle qu’elle a l’âge de ses artères ! Sur un revêtement irrégulier, elle est vite sujette à d’importantes trépidations et il faut tenir fermement le volant pour en garder le contrôle. Et dans les virages serrés, elle ne demande qu’à vous échapper. La rigidité très relative du châssis la rend également délicate en courbes rapides : si la base est en métal, la structure qui supporte toute la carrosserie est en bois de frêne… Pour profiter pleinement de la SS 100, conduisez “nice and gently” comme l’on dit chez Rolls-Royce : du bout des doigts, tout en souplesse. Tournez le volant toujours en douceur, caressez la pédale de frein comme si elle était faite de porcelaine et ne relâchez jamais brutalement l’accélérateur quand la voiture est en appui. La SS 100 n’est pas une sportive musclée, c’est une jolie lady en sportwear. Nuance.

La Swallow Sidecar & Coachbuilding Company Limited lance sa très snob SS en 1931. Quand la Standard-Swallow Cars devient une société anonyme en 1935, Williams Lyons, co-fondateur et copropriétaire, décide d’en changer l’emblème (une hirondelle, “swallow” en anglais) et le nom. On ignore aujourd’hui encore ce que voulait dire ce « SS » : « Standard-Swallow » ou autre chose ? Le mystère subsiste car Lyons n’en a jamais révélé l’explication. Lyons mandate Nelson, une agence de publicité, pour lui trouver une nouvelle identité. Le 21 septembre 1935, à Londres, dans les salons de l’hôtel Mayfair, Lyons présente à la fois son nouvelle modèle et sa nouvelle marque : la « SS Jaguar ».

Le modèle n’est pas encore la SS 100, mais la “SS Jaguar 90″ (pour 90 miles/h, sa vitesse maximale : 145 km/h). La légendaire 100 (pour 100 miles/h, sa vitesse maximale : 160 km/h) apparait dans la foulée en mariant un châssis de berline SS 90 raccourci à 102 pouces (2 591 mm) avec le moteur Harry Weslake Standard 2,5 litres. Elle est équipée en 1937 du 3,5 litres, évoqué au début de cet article, qui permet de gagner 10 km/h en pointe. Jaguar, qui annonce fièrement que sa 100 à deux places “avait été conçue pour la compétition“, se taille un franc succès chez les pilotes amateurs, en particulier à partir du succès de Tommy Wisdom dans l’Alpine Trial de 1936.

Les registres de Jaguar indiquent que la SS Jaguar 100 a été produite à 191 exemplaires en version 2,5 litres de septembre 1935 jusqu’à l’arrêt de la production fin 1939, auxquels s’ajoutent les 118 exemplaires de la version 3,5 litres construits à partir de 1938 -de notre point de vue les plus désirables !

 

 

Aon Classic Car votre partenaire
assurance voiture de collectionassurance voiture d’exception

assistance voiture de collectionassistance voitures d’exception
renseignements , tarifs , demandes de devis sur www.aonclassiccar.fr
Aon Classic Car, l’assurance est une relation de confiance

S'assurer avec
Aon Classic Car
Votre devis personnalisé
Assurance, Assistance :
contrats et tarifs sur mesure